Chemical Reaction

Si vous croyez qu'il y a rien après la mort, vous avez tort.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 DEAD END × VIOLET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Violet Youth
IMPULSIVE
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: DEAD END × VIOLET   Mer 5 Mar - 20:32


everything hurt me constantly


Violet▬ je sais pas vous, mais viol, ça passe mal ▬ impulsive ▬ × ▬ Jane Levy


I feel nothing   Caractère
La vie est pâle et fade lorsqu'on ne connaît pas la fin.


Violet est née, puis elle est morte. Tout ceci paraît si simple, car les gens sont devenus insensible à la mort. Ils en font des sujets comiques, sans se rendre compte que ceci est notre propre destruction, la seule chose paranormale que vous ne verrez et ne vivrez qu'une fois dans votre vie. Et c'est assez triste, de voir que vous ne vous avez pas seulement entraîné à prendre la mort à la légère, vous  êtes entraîné à l'éviter. Sauf qu'un jour, votre entraînement ne servira plus à rien et vous aurez beau vous cacher, elle ne sonnera pas à la porte. Elle entre par infraction, et laisse votre cœur à vif.

• Je suis partie le cœur lourd, tellement lourd que je pensais qu'il m'obligerait à rester parmi les vivants. Mais non, on m'a obligé à partir. On m'a pris par le poignet, par les tripes et par le cœur, on m'a pas laissé leur dire au revoir. Je suis quelqu'un de perdu, comme un photographe à qui ont aurait enlevé la vue. Je suis une fille des plus ordinaire, qui n'a juste jamais connu son frère, qui s'est battue jusqu'à la fin, dans une vie froide et pluvieuse. Je suis une personne qui peut affirmer qu'elle veut vraiment en finir. Qui ne supporte plus ce lieu paradisiaque, qui ne supporte plus de se lever et de voir le soleil de cette île figée. Je veux voir la pluie et les nuages, le tonnerre et la glace.
Je suis Violet. Et je ne suis rien.

Mais je ne suis qu'une fille, qui pleure, qui crie, qui hurle, qui est seule, seule dans tout ce désespoir, si idyllique pour certain, si cauchemardesque pour d'autres. mes larmes ont beau couler, le ciel ne pleure jamais, et mon sang n'a qu'à se déverser, les orages ne zébreront plus le ciel, et je ne verrais plus ses yeux, gris de nuages, de ma vapeur qui s'échappe, bleu de larmes, de cette vie qui me glisse entre les doigts, sans pouvoir lui courir après et la rattraper, la serrer, la respirer, je veux revivre. •




Before   Histoire
La tête dans les étoiles ...

A l'adolescence, notre corps, notre âme devient fragile, aussi épaisse qu'une feuille de verre, qu'on aurait percée de millions d'aiguilles. Ou les seuls choses qui nous viennent à l'esprit est de changer, d'accélérer le processus. Pour certaines personnes, lorsqu'elles accélèrent, elles font des erreurs. Une fois faites, les parents ne voient plus la personne qui était leur enfant comme tel. Il le catalogue comme " enfant en crise d'adolescence." Mais qui n'ai jamais rentré du collège, à claqué la porte et à pleuré, parce que rien ne venait, qu'il n'y avait rien qui sortait, rien qui ne bougeait, juste qu'on prenait difficilement conscience de ce qu'on faisait. Et dans ses larmes qui gouttaient le longs de nos joues, qui s'écrasaient au sol silencieusement notre plus cher désir, celui d'aller mieux s'évaporait. Chaque larmes était une défaite, une guerre, un soulagement. Une fierté. La fierté de faire couler ses larmes et non son sang. [ je mets le © je le vaut bien woh ]

• J'ai toujours été joyeuse, même gosse. Mes parents me traitait comme un trophée, j'étais la petite dernière de la famille derrière trois grands frères. On formait une jolie famille, tous si bien, si beau, tout bien comme il faut. Mais j'ai grandis, et c'est là, qu'on à comprit qu'on n'étais plus dans la famille de Ken et Barbie. A l'aube de mes quinze ans, j'ai rencontré un garçon. Il était beau, mystérieux, sympa. Et non, tout allait bien, je n'étais pas enceinte, je n'avais jamais couché avec lui, et mes parents prenait ça pour une amourette de jeunes. Ils avaient raisons, je l'ai toujours su. Mais j'étais dans une période ou je pensais qu'on allait se marier et avoir trois enfants et un chien.  

Accroché par la main dans les couloirs du lycée, baisers fougueux derrière la voiture de la prof d'Espagnol. Bonnes notes. Tout allait pour le mieux. Mais si je me suis retrouvée ici, c'est pas pour rien. Un soir, je suis rentrée chez moi. Et j'aurais jamais du faire ça.

La porte ouverte, et ma mère, assise à la table de la cuisine, les yeux rouges d'avoir pleurés, et mon père, arc bouté contre le plan de travail. Pas un son, mais je pense avoir deviner seule. Je ne me souviens pas des détails, juste que mon père m'a prononcé les phrases les plus dures qui se sont gravées dans mon cœur.
« Il est mort. »
Mon copain , oh non, ça on s'en fout. C'était mon frère, celui qui m'avait apprit à faire du vélo sans roues, celui qui m'avait soignée lorsque j'avais couru dans un mur. [ IRL, à 4 ans, j'ai vraiment fait ça ]. On l'avait assassiné. Lâchement, tabassé par des jeunes de son lycée.
Alors j'ai pleuré, j'ai crié, j'ai réfléchi. Au bout du compte, j'ai trouvé.

4 février.
Je sais qui c'est. je les ai entendu dans la salle de physique. Ils ont peur de ce qu'ils risqueront. Ils disent que c'était pas voulu. l'un d'entre eux à rit.

6 mars.
Ils ont recommencé. A vouloir se battre entre eux, l'un d'entre eux à cédé et les à quitté en pleurant. " il va tout dire à la police."

7 mars.


8 mars.


15 avril.
Je suis allée les voirs, leur dire que je savais tout.

15 avril, 9h48.
Je vais le venger.

18 avril.


Il n'y a pas eu de suite à ce journal. On m'a retrouvée à moitié morte derrière une Peugeot. C'est assez nul comme mort, ouais, je trouve aussi. Avant que je ne crève dans mon lit d'hôpital, le garçon qui faisait parti de ma vie à ce moment m'a dit la dernière chose. La plus dure.

« Il l'a bien mérité ton frère. »

Et je l'ai vu débrancher mon matériel médical. Et j'ai vu le rideau se baisser.





Je suis quelqu'un, j'ai quatorze années et je souris quand je peux. J'aime mon futur, et vous et j'apprécie moins mon passé et les autres. J'aimerai ajouter que je vais bien.


© Halloween de Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: DEAD END × VIOLET   Mer 5 Mar - 20:37

Tout est bon choupette, t'écris toujours comme une déesse, hein. ♥
Validée, héhé.
Revenir en haut Aller en bas
Violet Youth
IMPULSIVE
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: DEAD END × VIOLET   Mer 5 Mar - 20:57

Merci mon castor ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: DEAD END × VIOLET   

Revenir en haut Aller en bas
 

DEAD END × VIOLET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Black Dead Fish 30/10 & NEKO 31/10 - Angers
» Miguel and the living dead
» Zed's dead baby, Zed's dead ...
» 5 Novembre 2011 - Ritual for the Dead - Berlin
» 09.04.11 PSKT & TNT Présente "DAWN OF THE DEAD"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemical Reaction :: ONCE UPON A TIME :: Ⅱ . PRESENTATION :: ⅰ . Accepted-