Chemical Reaction

Si vous croyez qu'il y a rien après la mort, vous avez tort.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ALBAN DIETRICH ☂ "I'm no good for you."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: ALBAN DIETRICH ☂ "I'm no good for you."   Sam 19 Avr - 20:25


Let's right the wrong


Alban ▬ Al' ▬ Luxure ▬ Travail sous la table ▬ Alexander Skarsgard


Do or Die   Time to be alive
You think there are rules? There aren't.


Avant, il y avait des règles? Foutaise. Maintenant, il y a encore des règles? Foutaise. Tout ça, ce n'est que des foutaises. Ce n'est pas parce qu'on nous dit de ne pas faire quelque chose qu'on ne doit pas le faire. Nous ne sommes pas soumis. Nous ne le serons jamais. Un peuple libre, vous dites? Foutaise. Si on a pas le droit de rendre notre justice, c'est que nous ne sommes pas libre. Tout cela, ce n'est qu'un horrible tas de mensonges empilés les uns sur les autres pour former une vérité fictive, une brume passagère. Mais parce que nous ne cherchons pas plus loin que le bout de notre nous, nous nous faisons avoir.

Alban, il a comprit cette réalité depuis très longtemps. Bien avant sa mort. Sa mort qui n'est pas vraiment une mort, s'il respire toujours. Il se proclame comme étant un homme libre, et il est un homme libre. Personne ne lui dira quoi faire. Absolument personne. Même pas le président Obama. Il fait ce qu'il veut, quand il veut, où il veut. D'une arrogance accablante, il n'est pas rare que quelqu'un le frappe, c'est pour cela qu'il se retrouve souvent avec quelques pansements et bleus un peu partout sur le corps. Mais il ne se laisse jamais faire, son adversaire est toujours beaucoup plus amoché que lui. Petit de l'extérieur mais très grand de l'intérieur. C'est ce qu'on dit à son propos, et ils ont raison.

Si on lui dit quelque chose de dénigrant à propos de sa personne, il n'hésitera pas une seule seconde, il vous sautera dessus et commencera à vous frapper avec une violence presque malsaine. Ce n'est pas son problème, c'est vous qui l'aviez cherchez, c'est ce qu'il dira. Les policiers sont habitués de le voir, c'est presque devenu une routine pour le "nain de jardin". Il n'est pas très agréable, c'est vrai, mais si jamais vous lui prouvez que vous êtes quelqu'un de respectable -en ayant beaucoup d'argents, par exemple, ou encore en ayant un certains pouvoir sur l'économie- il ne va pas vous lâcher une seule seconde. Pour lui, vous êtes une proie parfaite, et surtout un allié important. Il n'est pas question de vous laisser fuir. Vous êtes fait à l'os.

Sexuellement parlant, Alban représente la Luxure, il est donc évident qu'il est très ouvert dans ce domaine. Homme ou Femme, tant qu'ils ont de l'argent, il ne va pas se priver. Tout ce qui est bénéfique pour lui, il prend. Même si il déteste la personne, si celle-ci a de l'argent, il se doit de l'avoir dans ses mains. Aucune exception.

Vous l'aurez comprit, Alban est avant tout quelqu'un de dangereux, manipulateur et malsain. Mais avant tout aimant l'argent, le sexe et la violence gratuite. C'est sûr qu'il n'a pas l'air de ça, aux premiers abords, mais quand on l'entend parler, on comprend tout de suite.

Il lui arrive très souvent de faire du travail sous la table, histoire de gagner de l'argent en plus du chômage qu'il touche. En avoir plus, c'est toujours mieux. Et puis, avec ces riches qu'il manipule, aucun problème d'avoir une vie coquette en échange de quelques services.




Conquistador   I'm not running
Everything I wanted, was to life to grant me death.


La première fois que j'ai tué quelqu'un, c'était ma femme. La première fois physiquement, mais mentalement, je l'avais déjà tuée de nombreuses fois. Et toute les fois, c'était d'une mort affreuse. Sauf qu'en vrai, quand je l'ai fais, c'était d'un ennui mortel. Elle ne cessait de dire à quel point je ne réussirais jamais dans la vie, et tout ce que voulais, c'était qu'elle se taise. Avant, j'étais quelqu'un de normal, un Suédois qui travaillait dans un Ikea, rien de plus simple que ça. Alors voilà, d'un coup de marteau, j'ai ouvert sa boîte crânienne, ses yeux se sont agrandis, mais j'ai sentis que ce n'était pas assez. Je devais lui faire du mal, pour toute les fois qu'elle m'avait dénigrée comme la pauvre idiote qu'elle était. Elle est tombée sur le sol, le sang coulant sur son visage placide. Je me suis penché, un coup, deux coup, trop coup. Le sang gicla sur mes vêtements, mais j'étais aveuglé par la colère. Aveuglé? Non, j'étais parfaitement conscient de mes actes, et c'était ça qui était terriblement effrayant. Pour les autres, mais pas pour moi. Moi, je me suis sentis soulagé, et enfin libre de mes actes. De toute manière, cette salope me trompait depuis des mois avec un homme qui avait deux fois mon patrimoine. Alors cette mort, elle la méritait. Les policiers n'était pas vraiment d'accord, les nouvelles non plus, mais quand quelqu'un est mort, tout ce qu'on voit, ce sont les belles choses qu'elles ont faites, pas l'inverse. Quand ils sont arrivés dans la petite maison, il était déjà trop tard. Certes, je n'étais pas professionnel en la matière, mais ils ne réussirent pas à dénicher des empreintes de doigts. Comme j'avais pris la fuite, on avait déduit que c'était moi, mais dans ce temps-là, j'étais déjà très loin.

Trois semaines, ça l'a durée, cette course contre la montre. Parfois j'avais envie de rentrer chez moi, je dois l'avouer, mais souvent, tout ce que j'avais envie, c'était de tuer à nouveau. Quand on y prend goût, on en devient presque dépendant. Dépendant. Ce mot était un peu exagérer. Je ne m'arrêtais jamais, j'avais brûlé toutes mes cartes de crédits, mon téléphone portable et autres. On ne me retrouvait pas, et c'était tant mieux. Je volais quand c'était possible, et errait dans les rues pas très saines des villes Suédoises. Parfois on me reconnaissait, et c'était dans ce temps là que je prenais un grand plaisir à leur briser la nuque, sans aucun regret. Je transportait les corps dans un trou dans la neige et les recouvrait de celle-ci. Comme ça, il y avait toujours un léger délai avant qu'on découvre le cadavre et j'avais toujours le temps de prendre la fuite. Mais comme quoi, on finit toujours par nous rattraper un jour ou l'autre. On fait une faute, et on est cuit. Croyant avoir de l'avance sur eux -les policiers- j'ai donc décidé de m'arrêter dans une cabane abandonnée, pour la première fois depuis des semaines. Très grande erreur, je me retrouva très vite encerclé de policiers armés jusqu'au dent. Non, je n'irais pas en court, et non je n'irais pas au pénitencier. Sortant mon pistolet de ma poche, je sortis le plus rapidement possible et tira sur un policier. Les vestes pare-balles, ils connaissaient. Pas moi. Enfin si, mais je n'en portais pas ce jour-ci. J'en ai jamais porté. J'ai entendu l'ordre de faire feu. Et puis c'est tout.

Tout ce que j'attendais de la Vie, c'était qu'elle me donne la Mort.




Mon pseudo est Crimson, j'ai 15 ans et je suis disponible la nuit c;. J'aime tout et j'apprécie moins Justin Bieber. J'aimerai ajouter que nous sommes désolés pour Justin Bieber, franchement. Il n'était pas censé s'enfuir du Canada.


© Halloween de Never Utopia



Dernière édition par Alban Dietrich le Mar 12 Aoû - 18:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ALBAN DIETRICH ☂ "I'm no good for you."   Sam 19 Avr - 20:26

Je me valide moi même.
Stupide stupide
Revenir en haut Aller en bas
 

ALBAN DIETRICH ☂ "I'm no good for you."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BOBBY LOLLAR – THE “BAD BAD BOY” IS BACK GOOD
» Ain't Too Good (Against the Grain)
» Dietrich Buxtehude (1637-1707)
» Albert Dietrich
» Dietrich Fischer-Dieskau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemical Reaction :: ONCE UPON A TIME :: Ⅱ . PRESENTATION :: ⅰ . Accepted-