Chemical Reaction

Si vous croyez qu'il y a rien après la mort, vous avez tort.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 murder and daughter◄

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 7
Date d'inscription : 16/07/2014

MessageSujet: murder and daughter◄   Mer 16 Juil - 18:49


holly water can not help you know


Ève Collins ▬ 24 ans ▬ désir ▬ artiste ▬ valerie anne poxleiter


oh, memories  i don't do that
circus.


" Tu n'es pas jolie, tu es juste banale, banale à en chialer, tu le sais ça ? Tu le sais, que personne ne s'intéresse à toi, que tu n'es rien comparé aux autres, tu sais aussi que tout le monde te trouve bizarre n'est-ce pas ?
- Pourquoi tu me dis ça ?
- Pour savoir si je suis capable de te briser comme tu l'as fait avec mon cœur, Ève.
"

« Je t'aurais offert les étoiles, mon amour, je te les aurais glissé son ton oreiller, toutes ces nuits ou pendant que tu dormais, je n'arrivais qu'à te fixer, tes yeux clôt, ta bouches pâle, cette bouche qui murmurait son prénom, mais non, pas le mien, jamais le mien. Je ne te l'aurais pas dit, mon amour, que son prénom m'écorchait, je ne t'aurais jamais dis que j'étais jalouse à en crever. Parce que je te regardais, toutes ces nuits ou mes genoux étaient les seuls pour me garder au chaud, toutes ces nuits ou j'étais seule à veiller sur toi. Ho, non tu ne t'en doutais pas, tu ne savais pas. Je ne peux pas te blâmer, d'avoir cru que je dormais. Je ne peux pas te blâmer du fait que si moi je connaissais toutes tes petites brisures, toutes tes petits faiblesses, toi tu ne remarquait à peine cet énorme trou, ne peux-tu donc rien voir ? Ne peux-tu donc rien sentir ?
Mon amour, il est trois heures cinquante trois, et je me sens si seule.»

Si elle avait été un instrument, elle aurait été un violon, parce que les cordes se seraient brisées sous le poids de sa haine, elle aurait grincer rin que pour voir vos yeux se plisser et vos mains tenter de boucher vos oreilles, elle serait rester là, dans une note aiguë, insupportable, rien que pour voir vos tête se décomposer. Elle aurait été le pigeon ramier qui vous réveille à sept heures un dimanche matin, elle aurait été, en soit, quelque chose de bien chiant.
Elle s'attire la foudre des Dieux, des anges, des hommes, des femmes, des vieux sans doute. La violence se mélange à l'alcool, qui se mélange au sexe, et généralement, c'es pas cool.

normale, tout à fait bancale.




Before   Histoire
La tête dans les étoiles ...

" Mais non, non tu n'étais pas responsable, non, ne t'en fais pas, j'avais demandé, j'avais prié, tellement fort si tu savais, pour que tu appuies sur cette détente, pour que ce calvaire sans fin finisse enfin.
- Ne parle pas, je t'en supplie Eve, ne parle plus, dit-il, la voix tremblante.
- .. Et toi, ne pleure pas.
" Ève Collins s'endormi, comme un ange à qui ont aurait reprit la vie.
- discours d'outre tombe.

La vie, la mort, la peur et les rires. Tout s'enchaîne, tout se traîne, et entre les deux, beaucoup de souffrance vient vous obscurcir la vie. Un jour, Ève avait voulu mourir. Un jour, Ève avait voulu partir. Le courage lui avait échappé, la mort, elle, avait ricané. Plusieurs années plus tard, elle en avait parlé, à sa mère. Elle lui avait répondu que la mort pouvait attendre, qu'elle devait attendre, attendre parce qu'elle refusait qu'on lui prenne sa fille. Qu'elle allait vivre des choses magnifiques comme horribles, mais qu'avant tout, elle allait les vivre. Avec le sourire ou non. Dans la famille Collins, on se moquait du destin, on se moquait des choses qui prenait fin.
Ève avait deux frères. Sam, l'aîné, et Pete. La famille Collins, qui ne la connaissait pas ? Propriétaire d'un des plus anciens cirque, propriétaire de plusieurs personnes elles-même. Et derrière les aspects, derrière le suicide de leur père, derrière la misère qu'ils cachaient tant bien que mal derrière des numéro de lumières, on pouvait toujours distinguer les larmes d'ébènes rouler sur les joues d'Ève.
On l'appelait la fille lunaire, celle qui marchait droit devant elle, les bras tendus, comme pour pouvoir attraper les étoiles. La funambule. Les garçons occupaient le post de lanceurs de couteaux. Les stéréotypes, on s'en contre fichait. Les Collins vivaient, rarement le sourire aux lèvres, mais ils vivaient.
Mais comme les vies ont une fin, une fin qu'on peut retarder, mais jamais empêcher, celle d'Ève arriva un beau soir de juillet.
Le soleil qui descendait le long de son dos nu, qui illuminait ses cheveux blonds. On cachait beaucoup de chose aux gens, on leur cachait la vérité le plus souvent.
Ève était jeune, la vingtaine lui souriait, bien plus que les clowns du cirque, d'un cirque qu'elle avait abandonné pour pouvoir étudier. Les tâches de peinture sur ses avants bras, son sourire aux lèvres, un sourire qui semblait bien rare.
Bien souvent la mort arrive au mauvais moment. Bien souvent, elle arrive trop tôt.
Ève, toujours son sourire aux lèvres, et son petit-ami entre les bras, elle chuchota dans l'abîme de se soir d'été.
" Je suis enceinte. "

Et l'été s'ensuivit, des préparatifs, que et toujours des préparatifs. Elle semblait repousser la mort avec la vie, mais le combat entre les deux et  bien trop souvent inégal.  Elle pensait rejeter la faucheuse avec sa fille, mais la mort à uniquement rit, et les à emportées.
Il fallait qu'elle s'achève, cette vie, il fallait que tout s'achève. Que ce stupide défi avec Sam l'emporte, que son frère rate sa cible, qu'il embroche sa sœur au parpaing. Il fallait qu'elle se courbe en deux, la douleur de son ventre, la douleur de la perte. Il fallait qu'il rate sa cible pour qu' Ève s'écroule. Ève mourrait, lentement, difficilement. Son frère, là, la tenait entre ses bras, les larmes ne la ramènerai pas. Ses cris déchirants ne la ramèneront pas.
Ève crachait, son sang, sa vie, la vie de sa fille, elle crachait son bonheur, et il avait un goût acide et chaud.
" Tire.
- Je peux pas.
- Tire, tire, tire, tire, TIR..."
Il se tenait devant elle, la balle était partie. Il avait achevé ses souffrances, comme on exécute un chien perdu, il avait buté sa soeur, il avait réduit sa vie à un cadavre, une macabre poupée russe ou deux corps s'entremêlait.

Tout s'était perdu, tout s'était effacé.  




Mon pseudo est celui-ci, j'ai 14 ans et je suis disponible quand je veux. J'aime tout ça et j'apprécie moins ceci. J'aimerai ajouter que commentaires


© Halloween de Never Utopia



Dernière édition par Ève Collins le Mar 21 Oct - 19:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Davis
INNOCENCE
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: murder and daughter◄   Mer 16 Juil - 21:52

Validou validouuu

C'est tristouuu

T’écris bien et touuut

J'suis jalouse et touuut

Bisouuus

N'oublie pas ton vava et touut

JE BRISE LES RIMES

~~~~~~

Innocence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Date d'inscription : 16/07/2014

MessageSujet: Re: murder and daughter◄   Jeu 17 Juil - 14:21

Tu trouve han, ouais, moi je trouve ça bâclé :v
Merci tout de même hug

~~~~~~


                    
i gotta stay high
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: murder and daughter◄   

Revenir en haut Aller en bas
 

murder and daughter◄

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hate and Murder Productions : Mailorder
» Cours video pour debutant
» Soledad Bros + Black Diamond Heavies = CUT IN THE HILL GANG
» GIRLSCHOOL
» Vos Albums Originaux (seulement)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemical Reaction :: ONCE UPON A TIME :: Ⅱ . PRESENTATION :: ⅰ . Accepted-