Chemical Reaction

Si vous croyez qu'il y a rien après la mort, vous avez tort.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 JOEY MALVO ♟ you said it was forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: JOEY MALVO ♟ you said it was forever   Mar 29 Juil - 22:56


I want to hurt them as much as they hurt me

JOEY MALVO


we learn to hate when we are hurt

Mon nom est Joey Malvo, je suis né le 31 Octobre 1993, à Venise. Tout est arrivé si vite. C'était sûrement une mauvaise idée. Mais la rage est un sentiment qui nous contrôle, au plus profond de notre être.

Mon nom est Joey Malvo. J'ai aucune idée d' je suis né, de quand je suis né, et surtout de comment je suis mort. Ai-je envie de savoir? Tout ce que je sais sur ma personne, c'est que je représente la Nuit et que je suis Criminologue le jour, et vendeurs d'organes la nuit.



Physique



Joey est un italien de pure souche, et on peut le voir très facilement grâce à son teint bronzé et ses yeux d'un vert surprenant. Un regard aguicheur, provocant. Un regard qui se voudrait honnête mais qui ne peut point l'être pour des raisons très simple: l'honnêteté est synonyme de faiblesse selon notre très cher Malvo. C'est inutile, l'honnêteté, surtout quand on sait très bien mentir. Chose qu'il a acquit avec les années d'entraînement intensif, on va dire ça comme ça. En dessous de son œil droit on peut apercevoir un grain de beauté assez apparent, qui lui donne une certaine élégance si vous voulez mon avis. Mais même sans, Joey est quelqu'un qui dégage une aura élégante tout en étant violente. Il est le fruit des jours sombres, de la brume matinale. Une barbe finement taillée, des sourcils affreusement symétrique et une mâchoire carrée sans pour autant exagéré. Il attire les regards de différentes personnes, ça, c'est le cas de le dire. Sa démarche assurée et son demi-sourire est à faire tomber les pantalons de bien des filles. On voudrait bien apprendre à le connaître, ce Joey, mais on ne sait pas vraiment comment l'aborder. Et vous ne le saurez sûrement jamais. Il veut se faire démarquer des autres, et il sait comment faire mais de l'autre côté il aime attiser donc la curiosité et reste donc très discret. Il est très minutieux sur son apparence et ce n'est pas très rare qu'il se réveille à des heures folles le matin simplement pour pouvoir se pouponner un peu. Qui a dit que le maquillage était exclusif à la gente féminine? Personne. C'est une règle discrète, mais pas une règle officielle. Donc à quoi bon se priver de cette chose qui soit capable de corriger nos plus petits défauts physique?

Joey est de taille moyenne, ce n'est pas un géant mais il est loin d'être un nain, disons qu'il a la taille parfaite pour être mannequin. Au premier regard, il n'est pas très difficile d'assumer que Malvo est un mannequin vu son visage quelque peu angélique et sa déhanche déterminée. C'est sûrement pour cela qu'il hérite souvent du nom de 'barbie' au palais de justice par ses collègues. Surnom qu'on retire bien vite lorsqu'on aperçoit cette affreuse cicatrice qui sillonne le long de sa colonne vertébrale.






Mental



Le jeune criminologue est quelqu'un d'affreusement rusé et manipulateur. Il sait exactement comment agir avec une telle personne pour pouvoir obtenir ce qu'il désire du plus profond de son être, et il n'hésitera à mettre toutes les chances de son côté. Joey est quelqu'un de narcissique et il le sait très bien. Il a une confiance en soit plutôt phénoménale, et pour être honnête, c'est une bonne chose lorsqu'on a un visage comme le sien. Il est confiant envers ses méthodes, autant le jour que la nuit mais il avoue que tout est plus facile la nuit lorsque les rues sont sombres et que la ville dort doucement. Il aime l'ambiance morbide et mystérieuse que dégage la ville sous un ciel d'un charbon terrifiant. L'odeur que dégage cette grande sphère, seule source de lumière dans ce sombre tunnel, lui procure un certains soulagement. Après tout, il est dans son élément. Les choses cruelles, brutes, sans aucunes explications. On aimerait pouvoir dire que Joey est un être sans-cœur comme la nuit est une chanson monocorde. La nuit est froide, vide d'émotion, mais  on sait bien qu'il y a quelque chose qui se passe, on préfère seulement fermer les yeux et dire qu'on a rien vu, qu'on a rien attendu et qu'on a rien dit. La nuit, c'est le jour pour une partie du monde, et le jour, c'est la nuit pour cette partie du monde. Tout cela s'assemble. On laisse la place aux gens malsains, louches, à qui on ne devrait pas faire confiance. Or, Joey est un être autant du jour que de la nuit, sauf que la nuit c'est qui il est vraiment: quelqu'un qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui est prêt à tuer pour s'enrichir ou prouver sa valeur. Le jour, il reste quelqu'un d'extrêmement conventionnel, on ne le reconnait pas. Et tout ceux qui savent son identité sont priés de se taire au risque de perdre la vie.

Joey adore gagner. C'est un gagnant dans sa vie. Et dans sa mort aussi. C'est juste dans ses gênes, vous savez. Perdre est un mot qui lui est inconnu. Un mot sans sens réellement. Le jeune homme se croit souvent supérieur aux autres et il lui arrive très souvent d'être mort de jalousie lorsque quelqu'un lui fait la fête. Tout serait censé lui être facile. Alors que quelqu'un lui refuse une avance ou encore lui refuse une de ses propositions assez tordues le met dans tout ses états. C'est un enfant roi. Non, c'est un roi. Le roi de la nuit, et tout le monde devrait lui obéir. Tout le monde.

Joey apprécie les jolies choses. C'est pour cela que ses 'victimes' sont choisies précieusement, portant une attention particulière aux physiques de celle-ci. Il aime les jolies femmes mais il préfère largement les jolis hommes, de préférence plus jeune que lui mais plus vieux ça ne lui dérange pas du tout, tant qu'ils sont agréables à l’œil.







What a mistake, saying the way I felt.




Dernière édition par Joey Malvo le Sam 11 Oct - 23:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: JOEY MALVO ♟ you said it was forever   Mar 29 Juil - 22:57


better dead than alive

Histoire


and it's all because of you


Afterlife, oh my God, what an awful word
After all the breath and the dirt
And the fires that burn
And after all this time
And after all the ambulances go
And after all the hangers-on are done
Hanging on to the dead lights
Of the afterglow

Venise était une bien belle ville. Joey ne se rappelle que vaguement de ce moment dans sa vie, n'étant alors qu'un jeune enfant de trois ans. Il vivait avec ses parents, sa mère était une mannequin qui travaillait justement pour son père qui était designer pour une marque assez populaire, paraît-il. Ils avaient fait le tour du monde sans même prendre le temps de se concentrer sur leurs vies privées, étant trop obsédé par le travail, ils étaient venu au point où leur enfant n'était qu'un billet de plus dans l'avion, qu'une bouche de trop à mourir. Ils ne portaient pas vraiment attention à leur enfant, et lorsque celui-ci cherchait de l'affection, il n'avait même pas besoin d'ouvrir la bouche qu'il était déjà couvert de la tête au pied de cadeaux pour le faire taire. Et le pire, c'était que ça marchait.
Nous vivons dans un temps ou les objets ont plus de valeurs que nos propres vies. Ou la technologie remplace notre cerveau. Plus rien de notre corps ne nous est utile, ou a une quelconque valeurs.

I've gotta know
Can we work it out?
We scream and shout 'till we work it out
Can we just work it out?
Scream and shout 'till we work it out?
'Till we work it out, 'till we work it out
'Till we work it out, 'till we work it out

Paris, Londres, Washington, Pékin, Tokyo, Berlin, Joey avait tout vu, tout entendu. Il était si jeune, et pourtant il avait tant vécu. Il était aimé de tous, ce jeune Malvo. Il était aussi beau que sa mère, et aussi créatif que son père. Mais son imagination prenait souvent un ton quelque peu morbide qui avait tendance à inquiéter les gens un peu plus intelligents que ses parents qui préféraient fermer les yeux devant ses dessins tout en rouge de chats morts et de jeunes enfants éventrés. On savait qu'il avait un problème, Joey, mais on préféra l'ignorer. Et puis, c'est pas comme si il fréquentait une école. Personne n'avait rien à craindre.
Personne sauf son petit hamster du nom de Toto.
Il ouvrit le ventre de Toto avec un couteau en plastique. Comment? La volonté nous permet de faire bien des choses avec bien peu de choses, vous savez. On retrouva Toto crucifier sur une petite branche en forme de croix. On haussa les épaules et on continua de vivre sa vie tranquillement. Joey fut, une fois de plus, couvert de cadeaux en espérant que cela allait 'assouvir' son agressivité. Lorsqu'on est enfant, on ne comprends pas. Si on a eu un cadeau, c'est parce qu'on a bien agit.
Papa et maman était fier de lui.

Afterlife, I think I saw what happens next
It was just a glimpse of you
Like looking through a window
Or a shallow sea
Could you see me?
And after all this time
It's like nothing else we used to know
After all the hangers-on are done
Hanging on to the dead lights
Of the afterglow

Joey continuait d'éventrer des petites cruautés. Il allait dans la forêt et il ramassait toute sorte de chose, des grenouilles, des vers de terres. Tout lui allait. Il était beaucoup plus vieux maintenant, mais il prenait un vilain plaisir à écorcher des petites créatures inoffensives. Cela lui procurait une satisfaction immédiate, mais ce n'était pas assez. Il avait besoin de quelque chose de plus... excitant. Quelque chose qui allait changer sa vie à tout jamais.
Il avait quitté le 'nid' familial -on ne peut vraiment considérer cela comme étant un nid vu qu'ils voyageaient toujours d'un bord puis de l'autre- et habitait désormais dans un assez grand appartement à Budapest. Grand Casa Nova, il passait ses journées dans les bars et des les centres commerciaux, à draguer de jeunes filles, et parfois des hommes.

I've gotta know

Can we work it out?
Let's scream and shout 'till we work it out
Can we just work it out?
If you scream and shout 'till we work it out?

Son premier meurtre c'était bien déroulé. Tout ça grâce à cet homme. Cet homme était étrange, Joey savait qu'il était dangereux, que c'était loin d'être une personne de confiance. Et pourtant, il lui faisait confiance à cet homme. Parce que son sourire était convaincant, que la lueur dans ses yeux semblait honnêtes.
C'était une fille, dans la vingtaine, qui n'avait pas un seul bouton sur le visage. Une perle d'or. Il l'avait attiré dans son lit et puis l'avait tué d'un coup sec avec son canif. De haut, en bas. Un trait parfait, d'une précision terrifiante. Pour la première fois, quelqu'un lui avait dit qu'il avait fait du bon travail, non avec des cadeaux, mais bien avec des mots. Satisfait, il s'endormit au côté de cet homme dont il ne savait même pas le nom. Il ne se réveilla plus jamais.


But you say
Oh, when love is gone
Where does it go?
And you say
Oh, when love is gone
Where does it go?
And where do we go?
Where do we go?
Where do we go?
Where do we go?
Where do we go?
Where do we go?
Where do we go?
Where do we go?


art is to console those who are broken by life




Dernière édition par Joey Malvo le Sam 11 Oct - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: JOEY MALVO ♟ you said it was forever   Mer 30 Juil - 4:12

    Je me valide toute seule. (aa)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: JOEY MALVO ♟ you said it was forever   

Revenir en haut Aller en bas
 

JOEY MALVO ♟ you said it was forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Could I have this kiss forever
» Epica Vs. After Forever
» Joey Belladonna de retour dans Anthrax
» Album Forever Michael
» Joey Kramer rythme la fin de la saison 22 des Simpsons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemical Reaction :: ONCE UPON A TIME :: Ⅱ . PRESENTATION :: ⅰ . Accepted-