Chemical Reaction

Si vous croyez qu'il y a rien après la mort, vous avez tort.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Isaac Greyth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Greyth
NORMALITY
avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 18
Localisation : In the kitchen

Passeport
Concept: Normalité
Personnalité: Daniel Sharman
Métier: Vétérinaire

MessageSujet: Isaac Greyth   Mar 5 Aoû - 10:51


Normalité anormale


Isaac Greyth  ▬ Normalité  ▬Vétérinaire  ▬ Daniel Sharman


I live   Caractère
Être ou...


Normalité. On cherche tous à être normal, ou au moins a s'en approcher pour ne pas trop attirer l'attention, ne pas trop se faire remarquer et suivre le mouvement. La différence est plutôt mal vu dans notre système. Alors on essaie tous de se fondre dans la masse.
Mais avant tous, qu'est ce que c'est ne pas être normal? Parce qu'au fond y a t-il raiment un seuil de normalité? Je ne pense pas qu'il y ait de rai réponses a ses questions. Mais je sais que nous avons tous cette petite voix dans la tête qui nous dit que quelque chose est mauvais ou malsain. Une conscience quoi. De même que tout le monde a un libre arbitre. Ce qui fait qu'on peut décider d'écouter ou non cette petite voix qui eut nous empêcher de faire une connerie monumentale. Et si ses deux éléments sont utilisés a bon escient alors on est déjà sur la bonne " route de la Normalité"
Je refuse de dire que je suis banale. Je troue ça très péjoratif pour ma personne. Mais je dois bien avouer que je n'ai rien de raiment particulier. Je suis "intelligent" sans pourtant passer des heures dans la bibliothèque de la ville . J'ai des amis sans pourtant être au top du "je suis trop populaire mec!" Je ne cherche pas a être parfait. Je tiens juste a rester moi même. Je ne veux pas que les autres me change et s'il y a un problème avec ma personnalité bah je m'en fous. Je sais m'amuser et... Non. Je sais qu'il y a un temps pour s'amuser et un temps pour travailler. On ne peut pas entrer dans la vie active en s'amusant tout le temps. Mais on ne devient personne en oubliant l'enfant qui sommeil en nous.
Je ne suis pas le genre de mec qui passe des heures devant son miroir ou dans une salle de musculation pour ressembler à "une star de cinéma". Je ne tiens pas particulièrement a être connu, enfin c'est pas mon principal objectif.
Je ne suis pas violent ou agressif. Juste il ne vaut mieux pas trop m'embêter. Moi ou les personne qui me sont proches. On ne touche pas aux amis. Et encore moins a la famille (il a pas de famille sur l'île mais bon walà d'ailleurs tant que je suis dans une parenthèse de prez si quelqu'un veut bien faire un lien familial).
Je dis beaucoup ce que je ne suis pas je l'avoue? Disons que si ce fameux seuil de normalité existe et bien... Je suis en plein dedans.  




Before   Histoire
Ou ne pas être


    Notre famille n'était ni trop grande ni trop petite. J'avais un petit frère, et une grande sœur chiante. Chiante et pire encore en période rouge. Insupportable. Enfin une fille quoi vous savez. Mon petit frère était tellement collant que jusqu'à ses huit ans je n'ai pas pu aller aux toilettes sans qu'il soit derrière la porte a me raconter sa passionnante vie. J'avais embrassé quelques filles. Sans plus. Il parait que je ne suis pas trop laid. Mais bon walà quoi. Avec un petit groupe d'amis ont avait monté un groupe de musique, on donnait de petit concerts dans des petits clubs sympa. Moi a la guitare, Kriss a la batterie; Anna et Olive en chant et Jona au synthé. On jouait plus pour le plaisir que pour la popularité, on riait sur les mauvaises notes.
Je n'ai jamais été premier de classe je l'avoue et j'étais mieux au dernier rang qu'au premier. Je jetais la faute de mes mauvaises notes sur le dos du prof qui " ne m'aimais pas". Enfin sauf en biologie. J'ai toujours été passionné de biologie. Même un peu plus que de guitare. Mes parents me voyaient devenir grand chirurgien très réputé avec beaucoup d'argent nianiania. mais moi je ne me voyais pas raiment quitter mon petit nid douillet et familiale pour partir tout seul a la grande ville pour les études.
Et il y avait ce centre vétérinaire pas loin de la maison. J'avais réussis a m'infiltrer dans le personnel et faire de tout le monde mes amis. Ils avait une certaine confiance en moi, me laissaient porter la blouse blanche et assister aux opérations. Derrière une vitre mais c'est toujours plus réel que derrière un écran avec des docteurs pas intéressant. -Ma sœur était fan de Dr House j'ai jamais compris pourquoi)
Le Docteur Vrudel me gardait sous son aile et tout ce que je connais sur le corps animal , c'est lui qui me l'a enseigner.
Un soir de fin automne, un appel a était reçu comme quoi dans randonneurs avaient aperçut une louve blessée dans un endroit retiré de la forêt.
Le Docteur s'est donc préparé pour "l'expédition". J'ai insisté, l'ai même supplié pour qu'il accepte de m'emmener avec lui. Je voulais le déroulement de la scène jusqu'à la fin. Et même s'il maintenait que ça risquait d'être trop dangereux il a finis par céder.
A cette époque de l'année, le soleil se couche vite. En l'espace de quelques minutes il disparait derrière la montagne et la température chute de plus de dix degrés. Et a ce moment là il vaut mieux être enfouis sous ses couverture qu'a crapahuter dans la forêt, a la recherche d'une louve blessée. Surtout si la meute la retrouve avant nous. Et nous n'aurons jamais assez de flèches anesthésiantes pour endormir une meute entière si jamais on se retrouve encerclés.
Nous sommes partis quelques heures avant la nuit. Nous étions une équipe de cinq. Enfin six avec moi. Et je n'étais que trop heureux d'être là. Je savais que je ne serais pas très utile; mais j'étais là!
Les heures passaient. L'animal était introuvable.
Le soleil se couchait. La température baissait. La forêt est dangereuse la nuit.
Quand nous sommes partis j'étais certain que nous serions vite de retour dans le centre. Et j'y ais cru longtemps. Très longtemps. Et même quand le soleil est descendu derrière cette foutue montagne. J'y croyais. Jusqu'à que ma cheville se coince je ne sais pas trop quoi. J'ai glissé sur plusieurs mètres et même avec la présence d'un épais tapis de feuilles, je me suis retrouvé dans un endroit de la forêt que je ne connaissais pas, écorché et saignant de toute part. Ca coulait le long de ma jambe de mes bras. Sur mon front jusque dans les yeux.
La nuit tombait vite, le froid était saisissant. J'avais la respiration coupée a cause du choc. Et de la peur. Mais j'ai quand même crié. Ca faisait mal. Mais j'ai crié. Et personne ne m'a entendu. Je crois.
Mes dents s'entrechoquaient. Je criais encore. Avec dans l'espoir que quelqu'un vienne me chercher. J'ai mal a la cheville. J'ai mal au crâne.

J'étais a l'arrière. Je ne voulais pas gêner. Et je m'étais un peu écarter du chemin en croyant apercevoir quelque chose. Et ma cheville s'est coincé.

J'ai arrêté de crier. Je n'y arrive plus de toute façon. Je crois que je me vide de mon sang. J'ai du m'ouvrir profondément, le sang n'arrête pas de couler. Et celui qui ne coule pas a finis par sécher. J'ai arrêté de croire que le docteur Vrudel et sa troupe allait pouvoir me retrouver. Je ne sais pas où je suis tombé. Personne ne sait où je suis. Personne. Même pas moi. C'est pathétique.
Est ce que je vais mourir ici? Je ne veux pas. Je suis encore trop jeune. Mais est ce qu'on peut décider de ça. Oui j'aurais pu. J'aurai pu et j'aurais du écouter le Dr quand il m'a dit de rester au centre. J'aurais du rester là où je dangers était presque nul.
Mais je suis venu. Et j'ai quitté le chemin. C'est de ma faute. J'aurais pu...  
J'ai peur. J'ai peur de mourir. Ca fait peur la mort. Je ne crois pas ceux qui disent que ça ne leur fais pas peur. On a tous peur. C'est humain.
Je pleure. J'ai peur. Je ne veux pas mourir.
J'ai mal. Il pleut. J'ai froid.
Quand je respire un petit nuage de fumée blanche dance devant moi. Et disparait.
Il fait de plus en plus noir. Au loin un loup hurle.
Je ne verrais jamais l'expédition du début jusqu'à la fin. Est ce qu'ils ont retrouvé la louve? Est ce que mes parents savent que j'ai disparut? Qu'est ce que je leur dit dit en dernier? Je ne sais plus. J'ai mal je n'arrive plus a bouger.  
Et c'est dans le froid et la pluie, que j'ai finis pas m'endormir. Personne n'a été là pour me crié de ne pas avancer jusqu'à la lumière. J'ai juste marché tout droit.




Mon pseudo est Blop, j'ai besoin de dormir  et je suis disponible quand je dors pas. J'aime Isaac et j'apprécie moins qu'il soit mort. J'aimerai ajouter qu' il est trop beau


© Halloween de Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Isaac Greyth   Jeu 7 Aoû - 15:20

    J'te valide pas, j'ai pas envie! joke lmao
Revenir en haut Aller en bas
 

Isaac Greyth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Isaac Albéniz (1860-1909)
» Isaac HAYES - Shaft
» Les citations collector de V.S.
» Cécilia- Albeniz
» Zac Hanson est un muffle u_u

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemical Reaction :: ONCE UPON A TIME :: Ⅱ . PRESENTATION :: ⅰ . Accepted-