Chemical Reaction

Si vous croyez qu'il y a rien après la mort, vous avez tort.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Qui veut du gateau? (Clary Simon /Nolan Lionshire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clary Simon
GLUTTONY
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 18
Localisation : dans la patisserie

Passeport
Concept: Gourmandise
Personnalité: Georgie Henley
Métier: pâtissière

MessageSujet: Qui veut du gateau? (Clary Simon /Nolan Lionshire)   Dim 16 Nov - 10:45







     Do you want to build a chocolate man?


  


  


C'est Noël pas longtemps. C'est cool ça. Mais il manque le froid... Et toute la magie de Noël puisque la plupart des personnes ici on renier leur enfance. Je sais qu'on ne s'en rappelle pas forcement. Mais est ce que c'est vraiment une raison pour faire comme si elle n'avait jamais exister ? Moi je ne me souviens de rien de... ma vie d'avant. Et ça ne me dérange pas vraiment. Le passé … est passé. Et on peut rien y faire. Alors je veux pas revenir dessus, me faire culpabiliser pour d'éventuelles choses que je ne pourrais même pas modifier. Sérieusement ça sert a rien.
Enfin bref. Normalement pour Noël on devrait s'approcher des températures négatives. On devrait porter des grosses écharpes, des collants des manteaux. Il devrait y avoir pleins de gens a la boutique, parce que tout le monde devrais vouloir une énorme tasse de chocolat chaud. Avec de la chantilly et pleins de cannelle. Et des petits biscuits sur le bord. Mais non ! Je continue a servir des Milk-Shake ! Les gens n'ont pas froid !! C'est déprimant.
Je bosse pas le Dimanche. C'est le seul jour de la semaine où je ne fais rien. Genre vraiment rien. Parce que bah... J'ai pas d'amis. A part le chocolat. Pas de petit copain. A part le chocolat. J'ai pas d'animal de compagnie.... A part cet ourson en chocolat. Enfin si ! J'ai un amis qui n'est pas en chocolat. C'est Elioth. Mais je peux pas venir l’embêter tous les jours aussi... Lui il a une vie. Et un animal de compagnie. Et un copain. Et puis je serais extrêmement gênée si je frappais a la porte pendant qu'ils.... * Tousse * walà quoi. Ça serait extrêmement gênant. Et j'aurais du mal a revenir le voir comme si de rien n'étais.  En plus je dois être la seule personne sur cette île a être encore vierge. Et sérieusement je ne comprends pas pourquoi. Pourquoi ?! Je fais tout ce qu'il faut pourtant. Mais mes rendez vous amoureux se concluent tous et inévitablement par un échec.
Du coup... cure dépressive chocolatée. (c'est trop laid chocolaté).
Puis en plus de ça... Je suis un boulet. Je suis incapable de garder des clés... Tout ce que je dois faire je dois le noter. Et encore je perds les papiers.
Le seul domaine dans lequel j’excelle... C'est la pâtisserie. Alors je cuisine tout le temps. Mais il y a toujours quelque chose a améliorer. Il n'y a pas de recette parfaite. Ça n'existe pas. Il y a une faille. Toujours.  
Tout ça pour dire qu'aujourd'hui c'est Dimanche. Je bosse pas. Et j'ai mes clés. Mais rien a faire. Et quand c'est comme ça... Je cuisine. Mais c'est quand même vachement plus agréable de cuisiner avec quelqu'un. Alors quand je ne suis pas d'humeur a travailler seule... Je vais chez Elioth.
Du coup j'attrape un petit panier dans lequel je place quelques muffins... -Parce qu'on a toujours besoin de muffins- et tous les ingrédients dont j'aurais besoin pour faire plusieurs pâtisseries, et ferme la porte derrière moi.
                                                                   ***

J'arrive  devant chez lui quelques minutes plus tard. Je tape a la porte sans vraiment me demander s'il y a une possibilité pour qu'il ne soit pas là.

«  Eliooooooooooooooooth ? C'est mwa !!!!!!!!!! Je viens squatter parce que... Parce que walààààààà. »

  


  


Fiche by Pandawan, d'Epicode[/url]
  


~~~~~~

                                                                        Chocolat?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Lionshire
INDIFFERENCE
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 18

MessageSujet: Re: Qui veut du gateau? (Clary Simon /Nolan Lionshire)   Dim 16 Nov - 14:59


   

   

   
Frozen citadel
   
don't try to fuck me





 
We were young, we were young,
We were young, we didn't care
I changed my mind, changed my mind,
Now I'm feeling different... ♪

Il fait froid aujourd'hui.
Nous ne sommes qu'en automne pourtant, mais il fait déjà frais. Moins froid qu'à d'autres endroits de la planète, bien sûr. Après tout nous sommes sur une île au milieu de l'océan Atlantique, du peu que l'on sait... Mais le vent est suffisamment mordant pour nous faire nous enrouler dans d'épais manteaux, l'air est suffisamment froid pour que nos respirations deviennent d’éphémères nuages de vapeur devant nos visages rougis par la température. S'envelopper dans des écharpes de cachemire ne sert à rien, pas plus que d'enfiler des gants en cuir ou des bonnets de laine. Le froid entre partout. Il traverse les mailles des tissus, s'infiltre par les manches des manteaux de feutre, et vient mordre le cœur de ses victimes.

C'est ce qui m'est arrivé avec Elioth. L'image du froid a beau être négative par rapport à ma situation, elle correspond très bien à la manière dont il est apparu dans ma non mort. J'étais couvert de protections, de carapaces, réfugié dans une citadelle au sommet d'une montagne enneigée. Des tempêtes en bloquaient l'accès, et même une fois la citadelle atteinte, j'étais enveloppé dans tant d'épaisseurs que rien n'aurait pu venir m'effleurer. Elioth l'a fait, lui. Il a escaladé cette montagne, il a bravé le vent mordant et a ignoré les flocons sur ses cils. Il a fait comme si il ne voyait pas les remparts que je m'étais fixés pour l'empêcher d'atteindre mon cœur ; il les a soit contournés, soit brisés. Il a abattu les soldats et les archers qui le visaient, il a balayé toutes les attaques qui ont été lancées à son encontre jusqu'à arriver à moi. Il a atteint ma citadelle, a poussé la porte de vitraux et m'a trouvé. Il m'a trouvé moi, pas toutes les barrières que je m'étais mises ; il ne s'est pas arrêté aux apparences, il a tout traversé jusqu'à me trouver moi, dans l'état lamentable dans lequel j'étais.  Alors, il a vu le froid qui traversait mes écharpes et mes manteaux, et l'a remplacé par sa patience et son affection. Il m'a tiré de l'enfer dans lequel j'étais, a soufflé sur le froid et les tempêtes qui gardaient mon cœur prisonnier. A la place, il a disposé son sourire, sa gentillesse, son amour. Il m'a fait descendre de ma forteresse, m'a ramené chez lui et a pansé mes blessures jusqu'à ce que j'accepte de créer avec lui une seconde citadelle ; la notre, cette fois, où les remparts ne seraient pas bâtis sur la peur et la haine, mais sur la tendresse et la douceur qu'il m'avait si généreusement offerts.
A présent c'est notre forteresse, et je suis à la tête de l'armée qui la défend. Personne ne s'en approchera sans passer sur mes défenses ; personne n'effleurera Elioth sans que je le laisse entrer. Autrement dit, Elioth est mien, et personne ne parviendra à lui sans mon accord solennel.

Cette idée tourne dans ma tête depuis quelques mois maintenant. Elioth m'a tiré d'une abîme qui s'effondrait sur elle-même. J'étais égaré entre l'alcool, les putes et les joints sans chercher à en sortir. Elioth, lui, peut être sans même s'en rendre compte, a sauvé la seconde vie que j'étais en train de perdre. Je lui dois énormément.
Aussi, j'ai ce réflexe malsain d'en vouloir automatiquement à quiconque le fréquente de trop. Mis à part son frère, je me méfie de toute personne à qui il adresse régulièrement la parole. Et aujourd’hui, jour glacé, assis au bord de la fenêtre en train de fumer et enveloppé dans gilet et écharpe, alors que je suis seul à la maison, on toque à la porte. Personne ne vient jamais à l’appart' pour moi. Si ça avait été Merida, elle l'aurait sûrement crié à travers la porte. Si ça avait été les types avec qui je traîne régulièrement, et qui j'en conviens, ne sont pas les meilleures fréquentations que j'ai, ils se seraient juste arrêtés en bas de l'immeuble en klaxonnant pour me faire descendre. Mais là, il s'agit d'une personne civilisée, qui toque naturellement à la porte, comme toute personne normale ; autrement dit, ce n'est pas quelqu'un que je côtoie. Donc soit c'est un vendeur d'aspirateurs, soit quelqu'un que Elioth connaît.

Je soupire et me lève péniblement. Je coince ma cigarette à peine entamée entre mes dents, ce qui me tire un grognement de douleur. J'ai toujours cette espèce de bandage à la main droite, à la phalange plutôt, depuis que j'ai farouchement frappé un type au visage jusqu'à casser et son nez, et ma phalange. Ça en valait le coup. Totalement. Cette enflure méritait ça. Elioth en pense le contraire, naturellement, mais le fait est que refaire le portrait à cette personne m'a octroyé un bien fou. Donc, maintenant j'ai cette espèce de bandage au doigt qui m'empêche de le bouger normalement, mais je l’enlèverai bientôt.
Je me dirige d'un pas traînant vers l'entrée et entrouvre la porte sans détours.
Je baisse les yeux sur une fille, une amie de Elioth je crois. Celle qui a une lubie compulsive dès qu'il s'agit de faire des gâteaux, des cookies, des muffins, des charlottes aux fraises, des cannelets, des flancs, des saloperies en tout genre. Célia. Non, c'est pas Célia son nom. Claire... Clélie... Clothilde... Rien à foutre.

« Elioth est pas là. »

C'est tout ce que je lui dis, de ma voix traînante et flegmatique, en harmonie avec mon expression ennuyée d'avoir été dérangé en pleine sérénité d'être paisiblement chez moi. Je la toise d'un regard morne, bleu glacé. La porte est seulement entrouverte, je la vois parfaitement mais ne lui laisse entrevoir que mon visage las, non sans cacher ma hâte de la refermer. Je n'ai rien contre Clara, elle n'est pas méchante, pas dérangeante, pas vraiment soûlante, et je sais bien qu'il n'y a aucune chance qu'elle fasse un jour des avances à Elioth. Mais voilà, elle le voit souvent, il va souvent chez elle, et le temps qu'il passe là bas, c'est du temps que j'ai avec lui en moins. Je pourrais accepter ça gentiment, après tout il fait ce qu'il veut ; mais je suis bien trop égoïste pour lui laisser ce répit.

Bien trop égoïste et froid pour être, à cet instant, assez aimable avec Claudine et lui demander de gentiment venir discuter autour d'une tasse de thé irlandais.
   

   

© Code Anéa - N-U


~~~~~~

#YOLO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clary Simon
GLUTTONY
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 18
Localisation : dans la patisserie

Passeport
Concept: Gourmandise
Personnalité: Georgie Henley
Métier: pâtissière

MessageSujet: Re: Qui veut du gateau? (Clary Simon /Nolan Lionshire)   Dim 16 Nov - 18:59

Clary Simon a écrit:






    Do you want to build a chocolate man?


 


 


Je garde mon petit sourire et lisse ma robe en entendant quelqu'un arriver.
Un quelqu'un qui n'est pas Elioth...

« Elioth est pas là. »

Oh... Et bah... Mais oui mais... J'ai pas vraiment envie de retourner toute seule chez moi...

« Salut Nolan ! Tu sais s'il rentre bientôt ? Je pourrais l'attendre avec toi ! »

Oui oui je suis  toujours aussi enthusiaste. (Clary ne pense pas du tout mais alors pas du tout qu'elle peut se faire virer en fait.)

«  Hum... J'ai pris des muffins... Et des cookies. Et je voulais vous montrer une nouvelle recette en fait... Avant de la mettre en boutique... »

Je me penche un petit peu pour pouvoir le voir entièrement par la porte entrouverte, et croise mes bras dans mon dos...

«  Enfin si … Je ne dérange pas trop.... »

Pitié me vire pas. Promis je serai sage. Promis je ferrais pas de bruit. Et si tu veux tu pourras manger tout mes gateaux.

 


 


Fiche by Pandawan, d'Epicode[/url]
 


~~~~~~

                                                                        Chocolat?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Lionshire
INDIFFERENCE
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 18

MessageSujet: Re: Qui veut du gateau? (Clary Simon /Nolan Lionshire)   Lun 17 Nov - 20:00


 

 

 
Gentleman
 
This is my own private domicile and I will not be harassed. Bitch.





 
If you are dead of still alive,
I don't care,
I don't care.

Je garde les paupières basses, les yeux posés sur Cindy. Ou Clara. Ou peut être oh attendez j'en ai toujours pas quelque chose à foutre.
Elle parle beaucoup, et pour pas grand chose.

« Salut Nolan ! Tu sais s'il rentre bientôt ? Je pourrais l'attendre avec toi ! »

Je réprime un soupir juste à temps. Retiens toi, Lionshire. Sois poli. Sois un gentleman. J'ignore pourquoi, mais la notion de gentleman est ancrée en moi d'aussi loin que mes souvenirs remontent – après tous les rêves que j'ai fais sur mon passé. J'ai peut être été éduqué dans cet état d'esprit, mais le fait est que je ne l'applique pas, que je ne l'ai jamais appliqué, et que ça n'arrivera pas.
Si, par miracle, je suis aimable et poli avec Clachose aujourd'hui, ce serait plus pour faire plaisir à Elioth que par une quelconque lubie de gentleman. J'en fais tellement baver à Elioth... Il mérite bien que je fasse un tout petit effort, et que je sois sympa lorsqu'il voudrait que je le sois.

« Hm... J'ai pris des muffins... et des cookies. Et je voulais vous montrer une nouvelle recette en fait... avant de la mettre en boutique... Enfin si... je ne dérange pas trop... »

Je baisse les yeux vers le panier qu'elle tient, rempli d'appétissants et dodus muffins. C'était donc ça qui sentait si bon. Je dois reconnaître une qualité à Clachose : elle cuisine divinement bien. Du moins, ses pâtisseries sont excellentes, et je ne me prive pas d'en profiter chaque fois qu'elle en offre à Elioth pour une raison ou une autre. La laisser entrer pour me repaître sans vergogne des muffins est une bonne idée. Mais je n'ai pas particulièrement le courage de sacrifier le calme de mon appartement et la solitude que j'aime tant, au profit de quelques muffins fait maisons. Et puis il doit me rester quelques muffins industriels dans un placard.
Je relève les yeux vers le visage de la jeune fille. Un visage de première de la classe, de gentille fillette qui a toujours écouté ce que son papa et sa maman lui disaient. Le genre de personne que je n'ai jamais fréquenté de toute mon existence.
Je ne compte pas commencer maintenant.

« Non. »

Je lui referme la porte au nez et tourne les talons. Ça, c'est fait. Elioth va m'en vouloir, sans doute. Oh, elle pourra toujours aller chouiner dans ses bras, ce n'est pas ce qui me fera m'en vouloir. Je suis trop égoïste pour ça. Trop égoïste et personnel pour faire plaisir à une autre personne que la mienne...
Je parcoure l'appartement du regard. Calme. Silencieux.
Des bruits de pas rapides se font entendre dans un coin du salon. Crissements de griffes sur le parquet, effleurement des meubles. Jappement ridicule. Jarvis s'assoit devant moi avec son sourire d'abruti. Quoi, bien entendu que les chiens peuvent sourire, et celui-ci fait ça sans arrêt. Je passe ma vie à torturer ce chiot et il m'aime toujours autant. Il ressemble vraiment à Elioth, sur ce plan là. Je soupire. Jarvis a l'air d'avoir compris qu'il y avait quelqu'un à a porte, et que ce n'est pas son maître adoré.
Me regarde pas comme ça, fils de pute.
Il y a quelque chose de jouissif dans le fait d'insulter un animal innocent. Le sentiment d'être fort. Mais Jarvis continue de me fixer de ses yeux idiots. De son regard insistant. Accusateur. Il a comprit. Il a senti les muffins. Il veut les muffins.

Je veux les muffins aussi, Jarvis.

Énième soupir. Je me retourne et pose une main lasse sur la poignet glacée de la porte, l'ouvre à nouveau sur une Clachose dont je n'ai même pas le courage de déchiffrer les sentiments quant au vent qui lui a été mit quelques secondes plus tôt. Je la toise sans un mot un instant, puis avec l'air le plus ravagé et désespéré du monde, l'air du type dépressif depuis dix ans et qui en est à sa quarante-deuxième tentative de suicide, j'ouvre la porte plus largement pour la laisser entrer.

« Je ne vais pas dire ''fais comme chez toi'', vu que tu n'as pas à faire comme chez toi tant que Elioth n'est pas là pour t'y autoriser. Aussi je sais foutrement rien de ce que tu veux branler ici à juste l'attendre, mais bon. Si tu y tiens vraiment. Rappelle moi ton nom s'te'plait. »

La courtoisie.
   

 

© Code Anéa - N-U



Oh mon dieu ok ce RP est absolument débile et écrit autrement plus délirement que le premier mais je ne regrette rien. Note spéciale à la musique que j'ai pas eu le temps de changer mais on s'en fut elle avait rien à voir avec le premier post de toute manière c:

~~~~~~

#YOLO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clary Simon
GLUTTONY
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 18
Localisation : dans la patisserie

Passeport
Concept: Gourmandise
Personnalité: Georgie Henley
Métier: pâtissière

MessageSujet: Re: Qui veut du gateau? (Clary Simon /Nolan Lionshire)   Mer 26 Nov - 13:07

Clary Simon a écrit:






    Do you want to build a chocolate man?


 


 


« Non. »

J'ouvre la bouche comme pour dire quelque chose mais la porte se referme directement. Mais ! Pourquoi... ? J'ai pas envie de me retrouver toute seule.... Buhh
Bon c'est pas grave. J'allais m'asseoir sur les marches du perron quand la porte s'est rouverte.
Je regarde Nolan avec un air d'incompréhension...

« Je ne vais pas dire ''fais comme chez toi'', vu que tu n'as pas à faire comme chez toi tant que Elioth n'est pas là pour t'y autoriser. Aussi je sais foutrement rien de ce que tu veux branler ici à juste l'attendre, mais bon. Si tu y tiens vraiment. Rappelle moi ton nom s'te'plait. »

Je souris et serre le panier contre ma poitrine.

« Merci !... Heu moi c'est Clary. Simon. Tu sais... La pâtissière... Je viens vous apporter des trucs des fois... Enfin ... »

J'entre doucement dans leur maison et enlève mes chaussures.

« Jarvis est ici ? »

Je fais des efforts pour pas raconter trop ma vie parce qu'il en aurait vite marre je pense. Alors... Je discute juste dans ma tête. Parce que je veux pas qu'il me vire. Déjà que j'ai faillis ne pas entrer. Je me dirige vers la cuisine après quelques minutes d'hésitation.
Je vais dans la cuisine parce que c'est là que je me sens le mieux de toute façon... Donc walà. Je sors  tout de mon panier et le pose sur le plan de travail. Puis je dispose tous les muffins sur une petite assiette avant de les apporter a Nolan

«  Tiens... »

Je détaille les goûts en souriant légèrement.


 


 


Fiche by Pandawan, d'Epicode[/url]
 


~~~~~~

                                                                        Chocolat?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Qui veut du gateau? (Clary Simon /Nolan Lionshire)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui veut du gateau? (Clary Simon /Nolan Lionshire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cordes de dobro (ou resonnateur comme on veut)
» Sir Simon Rattle
» Qui veut épouser mon fils ?
» Mildred Clary, "Benjamin Britten"
» Qui veut aller où??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemical Reaction :: WELCOME ON THE ISLAND :: NEW SIDE-