Chemical Reaction

Si vous croyez qu'il y a rien après la mort, vous avez tort.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Felix Leiser
COHERENCE
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 16
Localisation : Bouffeuse de grenouilles cradoc

MessageSujet: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Sam 31 Jan - 18:55


Where there's life, there's hope. But here, we're all dead.

   
La nuit. Les étoiles. Sont-elles mortes, elles aussi, ces étoiles ? Peut-être étaient-elles auparavant dans le monde vivant, avant la "supernova", cette explosion qui fait croire à une nouvelle étoile alors que celle-ci vient de mourir, discrètement, en s'abritant derrière ce phénomène pour fuir et venir nous éclairer, nous, défunts sans mémoire, sans aucune conscience de ce que nous avons vécu et ce qui nous a fait atterrir ici, sans même savoir qui nous pleure et qui rit de notre mort.
Moi, je sais. Moi je sais ce qui m'est arrivé pour que je me retrouve ici, dans cet univers mort mais actif, dans cette réalité si trouble et cette vie si sinistre. Je ne suis pas des gens qui vivent sans se poser de questions, je ne suis pas de ceux qui tombent par terre et qui se remettent à marcher sans chercher à connaître la cause de leur chute. Je ne connais peut-être pas la cause exacte, mais j'en ai une vague idée, et je sais dans quel contexte je me trouvais avant d'en arriver à ce que ma tête heurte le bitume.

Il y avait des indices. Bien sûr qu'il y en avait, il y en a toujours ! Sinon ce serait trop compliqué, et rien n'est jamais fait au hasard, tout a été prévu pour titiller notre curiosité.
Lorsque je me suis réveillé, sur la plage fraiche, les vêtements souillés, les cheveux ébouriffés et les verres brisés, je n'ai rien compris. Je me suis relevé avec difficulté, puis j'ai marché, j'ai marché longtemps, j'ai marché jusqu'à l'épuisement -état qui fut simple à atteindre ceci dit-, puis je suis arrivé dans la ville. Et là, il y a eu certaines choses que je n'ai pas bien saisies. Les lumières, toutes ces lumières - il faisait nuit, et la ville était toute illuminée par divers éclairages, ils étaient beaux, ils étaient colorés, mais il y avait quelque chose d'étrange, quelque chose qui me paraissait nouveau. Et cette étrange sensation de découverte s'est amplifiée lorsque j'ai vu les voitures. Vu, ou plutôt entraperçu à travers de ces lunettes abimées ! Ce fut la prochaine étape. Aller les faire réparer. C'était censé me coûter cher, mais l'opticien était assez sympathique et il comprit vite que je faisais partie des "nouveaux arrivants". Je n'étais donc pas le seul à surgir de nulle part !
Je savais déjà deux choses, sans même en être conscient : des gens surgissaient sur ce drôle de pays, et la technologie semblait très avancée. Elle m'apparaissait telle quelle en tout cas.

Je suis depuis passé par plusieurs étapes. Les nouveaux vêtements, le matériel, les discussions curieuses, les découvertes, les rêves, les somnifères, le métier... tout ça fut très long et fastidieux. Mais désormais, j'ai une vie, j'ai un métier, j'ai de l'argent, et j'ai des souvenirs. Peut-être que chez les autres, chez ces humains, chez les vivants, le souvenir n'est qu'une chose banale et totalement vide d'intérêt, une simple boîte dans laquelle on jette des objets inintéressants, mais ici, dites seulement que vous vous souvenez de choses, que vous connaissez le passé, et croyez-moi qu'on vous respectera. Peut-être que cela dépend des gens. Peut-être que certains n'arrivent pas à recouvrer la moindre mémoire, dommage pour eux.

Je peux aisément assurer être né dans les années 1900. Nous sommes en quelque chose comme... 2000, la technologie semble évoluer relativement lentement, et les gens les plus cultivés de cette île, ceux qui savent le plus de choses -les plus respectables, ou presque !- m'ont parlé des anciens siècles, bien qu'il y ait quelques trous dans l'Histoire, et je doute que ma naissance aie eu lieu... récemment. Et ma mort également. Sans doute que la Faucheuse se fiche du temps et de la chronologie des événements, sans doute qu'elle nous jette tous dans la même poubelle sans se soucier du tri qu'il faut faire pour conserver la logique de la chose.

Mais... sachant que nous sommes tous morts, sur une île dont on ne sait rien des alentours, sachant que personne n'est certain de l'état de nos étoiles, que rien n'est sûr sur l'univers qui nous entoure... un univers ne peut pas mourir. Sinon il y en aurait eu plusieurs. Et comment un univers peut-il se terminer ? Qu'y a-t-il entre la disparition d'un univers et la naissance d'un autre qui le remplacera ? Une fraction de seconde ? Mais que se passe-t-il durant cette fraction de seconde ? Une bousculade entre deux singularités avant leur explosion ? Et comment l'univers meurt ? Est-ce qu'il implose ? Comme lorsque votre main s'écrase sur son dos, elle s'ouvre, tel l'univers lors de la grande explosion, lors du Big Bang, avant qu'il ne se referme sur lui-même, à l'instar de vos doigts, une fois qu'ils se sont suffisamment étendus...

J'aime le cinéma. Sauf que les films ne durent jamais assez longtemps.
Celui-ci vient de se finir, et on m'a bousculé pour passer. J'ai ouvert les yeux, et en même temps que la salle est apparue à mon cerveau mes réflexions et mes questionnements ont fuit, effrayés par cette réalité face à laquelle ils ne font pas le poids dans leur totale subjectivité.
Je constate par la même occasion que ce film parlait d'amour. Au vu du générique de fin et à l'écoute de sa musique... répugnant. Est-ce que l'amour fera avancer nos connaissances ? Non. La reproduction, oui, mais n'avons-nous pas les lapins pour ça ?
Je souris pour moi-même, avant de me lever avec difficulté pour rejoindre l'extérieur, décidé à braver le froid et le vent échange de mon chez-moi, confortable et surtout silencieux, mon petit foyer au sein duquel je pourrais penser à tout ça tranquillement. Dans le silence. Chez moi, pas une seule horloge, pas un seul animal, ni de colocataire. C'est la définition même de la tranquillité et du calme. Mais ici... non. Mais bon, il faut bien sortir pour s'aérer un peu, ça rafraichit, toutes ces bêtises.

Je réajuste le col de mon caban ainsi que mes lunettes, et passe mon sac besace par-dessus mon épaule. Il y a là-dedans tout un tas de babioles inutiles qui me sont cependant indispensables.

J'allais entamer les dix minutes de marche qui me ramèneraient jusque chez moi, lorsque quelque chose attira mon attention. Ou plutôt l'attention de mon corps ; mon cœur manque un battement, mes yeux clignent d'eux-mêmes et ma main se porte par réflexe à ma poitrine tandis que je tourne la tête, cherchant des yeux la source de cette sensation.

J'exige de savoir qui joue avec moi à distance.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

 

 

~~~~~~

 
L'avenir que nous aurons est l'avenir que nous aurons mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez Karlsen
ABSURDITY
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 17
Localisation : Près du noyau de la meeeeeeeeer

Passeport
Concept: Absurdité
Personnalité: Peter Dinklage
Métier: Petits boulots

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Dim 1 Fév - 10:31


 ☽ Opposites attract ☾     



Set me free,
let me be

▬ Vomir c'est bien, mourir c'est mieux. (-élasticgirl, devant les jurés d'assises)

Ce n'était pas le même vendeur que d'habitude, celui avec lequel il "bavardait" et qui le laissait passer avec un petit air amusé. Pez s'ennuyait ferme. Il avait bien quelques petites pièces, mais il était hors de question qu'il les balance à la figure (car il était encore plus incongru de les donner en main propre) du vendeur de billets pour s'asseoir dans le noir et dormir ou déranger les spectateurs. Il avait autre chose à faire, vraiment, que de gaspiller son argent.
Le voilà donc, assis sur le côté, calme, pour une fois, sur un siège dans le cinéma, à l'écart des salles. Le vendeur ne l'avait pas vu se faufiler dans la file et passer de l'autre côté, ou alors c'est ce dont il avait fait mine, sans doute pour ne pas provoquer la colère ou l'agitation du nain.
Il regardait le plafond, insensible à gens qui passaient à côté de lui, l'oeil morne, avec la sensation particulièrement déplaisante d'être enfermé et de ne pas aller où bon lui semblait. Certes, ses pas pouvaient très bien le conduire aux extrémités de l'île. Oui, il pouvait entrer dans tous les foyers, à l'insu des propriétaires, normalement. Mais cela commençait à le lasser.

Ses souvenirs flottaient, émergeait doucement depuis quelques temps, emprunts de son ancienne vie et de son ancienne réalité. Il aimait bien cette île, il fallait bien l'avouer. Mais il ne pouvait aller nulle part ailleurs. Il aurait bien tenté la nage, et se serait volontiers laissait dériver au fil de l'eau, cependant n'étant pas entièrement stupide, il préférait ne pas se noyer en vain.
En vain... Serait-ce vraiment le cas? N'était-il pas possible qu'il réapparaisse sur une autre île, plus ou moins semblable à celle-ci, ou plus semblable à... A son époque?
Le plafond tournoyait, même s'il restait immobile. Il imaginait la vie si l'eau se trouvait au-dessus. Marcherait-on sur le ciel? Pourrait-on, en sautant trop haut, toucher la mer? Et en l'atteignant et en nageant trop haut, verrait-on la terre? Ou le ciel? Les deux? Le monde serait bleu.
Il tendit la main, touchant cet idéal entre deux inspirations paisibles, puis roula sur lui-même et tomba par terre.
Sur une surface dure et froide, et d'un gris terne, camouflant l'azur enfermé en sa matière.
L'idéal se fendit et vola en éclats, et il soupira.

Il ne savait plus trop comment se comporter. Le fou d'autan aurait dû disparaître, n'ayant plus de raison d'être. Mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas devenir quelqu'un sur ses deux jambes, et parler constamment, sur des conversations aux axes tirés à la règle, de choses dont il commençait à peine à saisir le sens, de technologies plus incompréhensibles les unes que les autres, ou de petits événements sans importances les deux pieds sur terre, sans dévier le sujet.
Alors il zigzaguait. Riait encore avec les mêmes nuances étranges et décalées, même si la conviction s'effilochait. Faisait ses pirouettes avec un air souvent lointain en plus, et se cassait la gueule contre le bitume de plus en plus régulièrement.

Ses souvenirs l'encombraient un peu, au fond, même s'il les acceptait souvent avec consternation et détachement. Il était heureux de reprendre son identité, mais plus il en savait, plus il trouvait le monde dans lequel il vivait... Décalé. C'était bizarre.
Quand il aurait repris la totalité de son autrefois, il s'en trouverait certainement bien mieux. Même si boucher les vides avec n'importe quoi pouvait se révéler loufoque et distrayant sur certains points, s'entend.

Il balaya son flux d'émotions confuses qui le happaient encore, et prêta un peu plus d'attention aux personnes qui l'entourait. Ce serait merveilleux... De savoir le passé de chacun. Ceux d'avant et ceux d'après. ll se rendit compte que l'absurdité de leur situation, à tous, était prégnante. Il savait que certains d'entres eux venaient de ce présent dans cette irréalité apparente, et que d'autres comme lui venait d'un autre présent qui ne semblait plus d'actualité, mais il ignorait encore comment évoluait les lieux.
Dans le présent des vivants, en avançant, ou dans le passé des morts, en reculant? Ou restait-il stable et constant? Ennuyant. Ethique. Dangereux. Littéraire.
S'ensuivit une longue liste de mots qu'il marmonna, écrasé au sol, tandis que son regard déviait involontairement vers un jeune homme à lunettes, qui se tournait aussi vers lui.
Bétifiant. Apocalypse. Yvonne. Cierge. Fraudeur.
Une étrange attirance et répulsion se... Non en fait. Pas du tout. Il l'ignora.

Résumé parce que c'est utile les résumés hahaha:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Leiser
COHERENCE
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 16
Localisation : Bouffeuse de grenouilles cradoc

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Mer 4 Fév - 14:23


Where there's life, there's hope. But here, we're all dead.

 
Je tourne la tête, et mon regard se pose de lui-même sur quelqu'un. Un quelqu'un d'étonnamment petit, et surtout, écrasé au sol. Ce qui, sort un peu du commun ? Si je puis me permettre de dire ça. Peut-être que les gens ont juste de drôles d'habitudes.

Je fais un pas en avant, l'air hésitant et frustré, et réalise que oui, d'une façon où d'une autre, c'est bien de la faute de cette personne si mon estomac se rebelle contre moi. Néanmoins, je n'ai pas vraiment envie de m'approcher plus encore pour aller lui parler. Entamer la conversation avec les gens n'est pas dans mon habitude, mais l'est encore moins d'aller parler à ceux qui se traînent par terre, sur le sol des cinémas, la joue contre tous ces microbes.

J'adresse à cette personne un regard frustré, le regarde de haut en bas, ou plutôt de gauche à droite, vu sa position. J'hésite à partir, mais... si quelqu'un a la possibilité de me faire m'emballer sans que je le veuille, il mérite peut-être que je m'intéresse à son cas, non ?
Aah je déteste ces conneries de relation sociales. La manie qu'ont les gens de s'intéresser aux autres... qu'ont-ils que je n'ai pas ? Rien. Rien qui m'intéresse en tout cas, sauf pour lui. Mais je n'ai pas vraiment choisi ça.

Je me décide donc à m'approcher de l'homme, avec une expression qui frôle le mépris, et le pousse un peu du pied.

Qui êtes-vous ? Si je puis me permettre.

C'est sans souci que je me permets. Il m'est assez pénible d'être attiré -et repoussé, évidemment- de la sorte par quelqu'un d'autre. Même si, dans cette situation, ma répulsion à son égard est plus forte que mon attirance. Il reste une... personne. Qui, en soit, ne m'intéresse pas plus que ça et qui ne sert qu'à me détourner de mes réflexions.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



~~~~~~

 
L'avenir que nous aurons est l'avenir que nous aurons mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez Karlsen
ABSURDITY
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 17
Localisation : Près du noyau de la meeeeeeeeer

Passeport
Concept: Absurdité
Personnalité: Peter Dinklage
Métier: Petits boulots

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Sam 7 Fév - 16:19


 ☽ Opposites attract ☾     



Set me free,
let me be

▬ Vomir c'est bien, mourir c'est mieux. (-élasticgirl, devant les jurés d'assises)

Il avait fermé les yeux. C'est drôle, même quand il fermait les yeux il voyait de la lumière. Un peu comme... Non. En tout cas, il expérimentait cela tous les jours avec la même surprise et fascination.

Et puis la sensation désagréable d'être poussé. Quand on poignardé, c'est aussi une sensation désagréable il paraît. Il paraît parce que lui est mort empoisonné. Enfin il croit. C'était aussi désagréable.


“ Qui êtes-vous ? Si je puis me permettre. ”


Il fixe le plafond au dessus. C'est l'homme aux lunettes. Il le sait. Il le sent surtout en fait. C'est aussi désagréable.
Enfin, surtout étrange.


Sans ennui. Je suis plus petit que toi, et toi aussi.


Sa voix a résonné en un couinement grotesque. Il se relève à peu près normalement, se tortillant comme pour garder l'équilibre, donne la main à l'inconnu, comme un enfant. Jette un dernier coup d'oeil au plafond. C'est comme un second sol.
Adresse ensuite un sourire sympathique à son interlocuteur. Vraiment sympathique et gentil, pas louche. On dirait presque qu'il va entamer une conversation normale, même si on peut difficilement jauger la situation comme normale. Les gens se sentent rarement attirés et révulsés de cette manière par leurs prochains.  Ils s'adressent rarement la parole entre eux, surtout lorsqu'ils ne se connaissent pas.


C'est par là qu'il faut aller.


Il pointe la direction que prend son bras en se tordant. Sans trop savoir laquelle c'est, exactement. Ses paroles sont moins couinées. Il attend.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Leiser
COHERENCE
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 16
Localisation : Bouffeuse de grenouilles cradoc

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Dim 8 Fév - 12:18


Where there's life, there's hope. But here, we're all dead.

 
Sans ennui. Je suis plus petit que toi, et toi aussi.

Je fronce les sourcils et recule d'un pas. C'est stupide. Voilà pourquoi je n'apprécie pas discuter avec les gens : ils ne sont jamais clairs ! Ils ne peuvent pas être précis et explicites, comme la science et les faits. Faites un calcul, vous aurez forcément une réponse, et elle sera juste, ou alors vous en aurez deux, mais vous serez certain que ce sont les deux seules issues à ce problème. Pour ce qui est de la philosophie, c'est autre chose. Il n'existe pas de réponse. Entrez dans une salle de philo pour un cours, vous n'aurez rien appris quand vous en ressortirez. Sauf peut-être "il faut apprendre à voir les choses comme ci, comme ça", mais ça c'est l'arme des faibles, ceux à qui la connaissance et le savoir sont inaccessibles.

Je ne fais pas partie de ces gens.

Lorsque l'homme se relève et attrape ma main, je n'ai pas le temps de le repousser avec colère et dégoût puisque mon cerveau se focalise sur une nouvelle sensation : c'est comme si on m'avait électrifié. J'ai envie de me débarrasser de ce contact comme si la personne en face n'était qu'un parasite, mais d'un autre côté, c'est... agréable. Et ma curiosité rend la chose encore plus intéressante.
Cela dit, par principe, je récupère ma main. Je n'ai pas envie d'entrer en contact avec un homme qui se traîne par terre.

C'est par là qu'il faut aller.

Il pointe une direction pour le moins approximative, et mon regard suit celle-ci. Je lève un sourcil, suspicieux mais surtout agacé.

Par là ? Qu'il faut aller ? Il ne faut aller nulle part. ” Je m'arrête, hésitant. “ Serais-tu ivre ?

L'ivresse. L'alcool. Chose méprisante derrière lesquels les gens se cachent, échangeant la cruelle réalité contre un bonheur qui ne leur apportera jamais rien d'autre qu'un mal de tête pour conséquence. Jamais je ne gâcherai des heures précieuses de lucidité et de réflexions contre... un humour pitoyable, une attitude honteuse et des souvenirs irréalistes sinon inexistants. Ce serait insupportable à vivre.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



~~~~~~

 
L'avenir que nous aurons est l'avenir que nous aurons mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez Karlsen
ABSURDITY
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 17
Localisation : Près du noyau de la meeeeeeeeer

Passeport
Concept: Absurdité
Personnalité: Peter Dinklage
Métier: Petits boulots

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Ven 20 Fév - 17:52


 ☽ Opposites attract ☾     



Set me free,
let me be

▬ Vomir c'est bien, mourir c'est mieux. (-élasticgirl, devant les jurés d'assises)

L'individu a lâché sa main. Le nain s'en rend compte avec un temps de retard inquiétant.
Pez croise le regard de l'homme, qui semble contrarié et plus que sceptique. Il n'aime pas ce personnage. Trop abrupt, trop... Tout. Tout. Est-ce cela qui l'incite à rester auprès de l'homme?

Par là ? Qu'il faut aller ? Il ne faut aller nulle part. ” Il s'est arrêté. Hésite. Pez attend, patient. “ Serais-tu ivre ?

Ivre. On peut être ivre de tant de choses. Ivre de sensations, de visions, d'émotions, d'amour, de folies. Ivre de vivre, de découvrir, de rêver. Ivre de tristesses, de souffrances, de maladies. Ivre des étoiles. Des non sens. Sans compter cette liste interminable qui n'apparaît jamais en entier nulle part. Trop longue à écrire, sans intérêt. Sans intérêt, ou sans espoir d'être un jour terminée sans que rien ne manque. Il serait fabuleux de faire des listes n'ayant jamais l'espoir de se voir mettre un point d'encre les archivant de manière définitive. Fascinant, de voir combien d'éléments pouvant être mis bout à bout, combien de chiffres, de signes et de dessins représentant à la fois tout et rien.
Mais le binoclard, à son profil, lui demande s'il est atteint d'un autre type d'ivresse, assurément, en omettant de songer au flot de sens que ce mot peut revêtir. Peu de personne veulent réfléchir à la façon de Pez, et on comprend pourquoi. Trouver des doubles sens à tout, habiller tous les mots à sa manière, à la conversation, c'est difficilement compréhensible ou du moins peu pratique, et perd vite son sens. Ou l'absence de ce dernier mot. C'est un métier de bouffon.

Voilà que les pensées du nain voguent vers d'autres rivages. Un grand inconvénient, pour construire un échange harmonieux et sensé. Il tente de reprendre le fil, pourtant. Et lâche distraitement les premiers mots qui lui viennent à la bouche.

Il faut bien prendre une direction pour progresser. ” Pas si sûr. Qui s'en soucierai? “ Pez. ” grommelle-t-il. Le rouquin semble y attacher son importance. Il lui tend sa main (celle qui n'indique pas la direction)(il n'a que deux mains, c'est bien dommage, et qui plus est, réparties à peu près équitablement entre ses deux bras), la tête penchée sur le côté. Il est temps d'y aller, sinon il ne le sera plus, songe-t-il avant de voir sa conscience s'envoler vers d'autres réflexions plus proches de ses habitudes; sans sens distincts.


Résumé inutile:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Leiser
COHERENCE
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 16
Localisation : Bouffeuse de grenouilles cradoc

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Mar 24 Fév - 15:44


Where there's life, there's hope. But here, we're all dead.


Le mur. Voilà, c'est ça, j'ai tout simplement l'impression de parler au mur ! Le voilà certainement reparti dans de quelconques réflexions, s'interrogeant sur le pourquoi du comment, sans réussir à saisir le sens de cette protestation. Ce grand débile à lunettes, où ira-t-il en pensant qu'aucune direction n'est bonne ? Comment fera-t-il s'il ne bouge pas, s'il décide de ne pas progresser et de rester sur place ? J'ai déjà, sans même avoir deviné ses pensées, envie de lui balancer quelques remarques de mon cru. Si je n'ai pas un esprit bien philosophique, j'ai toujours réponse à tout. Fausses ou correctes, mes argumentations sont toujours fondées ou, si elles ne le sont pas, j'habille mes arguments pour qu'ils paraissent indéniables.
Cependant, mon caractère de cochon a -bien trop souvent- tendance à prendre le dessus, et je me retrouve ainsi à préparer des arguments pour la réplique que je n'aurai certainement jamais à formuler, réponse à la question que ne se pose sans doute pas cet homme. Je pourrais tout aussi bien balancer le tout, en prétextant une révélation soudaine ou une simple envie d'exprimer mon opinion, mais je risquerais de me laisser entraîner dans une conversation mondaine semblable à toutes celles que je subis autour de moi et que je méprise tant. Celles qui vous détournent des sujets importants et qui vous font abandonner toutes vos théories et vos idéologies, qui se font noyer dans le flot de toutes celles que l'on vous impose, jusqu'à ce que l'une soit suffisamment bien présentée pour convaincre l'ensemble du groupe.

À ma façon, et comme je l'avais remarqué chez mon interlocuteur, je me retrouve perdu dans mes pensées à mépriser celles qui flottent entre les deux oreilles de cet homme. Homme que j'aurais dû fuir depuis bien longtemps, mais qui me retient par ce charisme repoussant et cette banalité hors du commun.

Il faut bien prendre une direction pour progresser. ” Je grince des dents, envahi par une vague de mépris envers ses propos, si forte qu'elle doit certainement couler de mes yeux. “ Pez.

La surprise provoquée par l'annonce de ce nom pour le moins original est immédiatement effacée par le brouhaha de mes pensées et de tous ces mots qui attendent d'être crachés pour que je réponde à sa propre remarque. Cette dernière, au sens propre, est parfaitement logique, quelle que soit la situation. Lorsque vous continuez tout droit, vous prenez une direction, en toute logique, aussi bien que ne rien faire est une décision, puisque souvent, vous décidez de ne rien faire. Mais au sens figuré, c'est parfaitement le genre de propos qui, dans toute son absurdité et son incohérence, me donne envie de m'arracher les cheveux à grosses poignées. Tout est détestable dans cette phrase. Elle ne s'applique en aucun cas dans toutes les circonstances. J'évite cela dit de le lui faire remarquer de par mes mots. Il serait susceptible de se vexer et s'en irait, réduisant à néant tous mes espoirs de découvrir d'où provient ce lien à sens unique qui m'attire à lui alors que c'est tout l'inverse que je voudrais. Les gens sont si susceptibles, ils ont tant d'état d'âmes, c'est insupportable. Jamais une hypothèse ne plantera ses crocs dans votre mollet si vous la remettez en cause par des arguments crédibles qui tiennent la route. J'ai toujours éprouvé une grande affection envers les choses qui ne ressentaient rien, ou qui ne manifestaient du moins pas leurs sentiments. Elles sont si faciles à manipuler.

Pez me tend la main qui n'indique pas une abstraite et insupportable destination, et je me décide finalement à serrer la main à cet homme chimérique, avec hésitation, comme si je craignais que son absurdité et sa folie ne se transmettent par le contact. Tous ces gens sont fous. Les gens aiment formuler des choses qui échappent à la raison, des choses qui ne s'expliquent pas et qui sont dépourvues de toute rationalité. Je ne les comprends pas. J'apprécie le concret, les faits établis, je ne fais pas confiance aux idées utopiques et aux rêves, à moins que ces derniers ne m'aident à en apprendre plus sur des choses plus concrètes, comme ma naissance au XIXe siècle.

Felix. Je fais une grimace et demande à brule pourpoint : Progresser vers ?

Je camoufle sans peine derrière un rictus le sourire et la satisfaction que m'offrent le fait de savoir que sa réponse, si elle n'est pas correcte et excusable ("nulle part, oubliez"), me permettra d'exposer tous les propos que j'ai repassés dans ma tête lors de cette dernière et interminable minute, pour lui faire fermer son caquet. Or, si il parvient à s'éviter ça sans pour autant renoncer à ses idées, il deviendra suffisamment intéressant pour que je prête plus d'attention à sa petite -minuscule- personne.

Si les interactions sociales ne sont pas toujours très instructives, elles peuvent constituer un vrai jeu pour moi.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



~~~~~~

 
L'avenir que nous aurons est l'avenir que nous aurons mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez Karlsen
ABSURDITY
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 17
Localisation : Près du noyau de la meeeeeeeeer

Passeport
Concept: Absurdité
Personnalité: Peter Dinklage
Métier: Petits boulots

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Mar 24 Fév - 19:43


 ☽ Opposites attract ☾     



Set me free,
let me be

▬ Vomir c'est bien, mourir c'est mieux. (-élasticgirl, devant les jurés d'assises)

Il a pourtant l'air tellement horrifié. Par sa présence, ses propos. Par son existence. L'homme dégage à présent un tel dédain que le nain, soudain plus attentif, le fixe avec une profonde concentration.
Que pousse ce personnage à rester à ses côtés? Est-ce un peu comme ce qu'il ressent, cette sorte d'attirance si grotesque qu'en même temps elle en devient intéressante, couplée de ce... Ce petit quelque chose qui lui murmure de partir. Parce que celui qui se dresse devant lui est trop... Quelque chose, qu'il ne parvient pas encore tout à fait à cerner.

Il le dévisage avec attention, puis son regard, comme celui de l'autre, glisse vers d'autres horizons. Vers les passants, encore. Qui défilent tous, sans identité, avec chacun leur propre raison d'être ici. De parler, de faire. Pourquoi lui en particulier? Pourquoi pas quelqu'un d'autre dans ce tas grouillant, rempli d'êtres toujours plus ambirétistes les uns que les autres?
Les oiseaux se sont-ils aussi réincarnés? Pour vivre une vie plus adaptée à leurs âmes blessées? Et les mouches?
Les mouches étaient bien souvent victimes de ce redoutable objet qu'est la tapette à mouches, a-t-il appris d'un clochard avec qui il avait fait connaissance, à mon époque. Son époque. De son côté, il n'avait jamais fait de mal à une mouche. Oh, sans prendre l'expression à un degré trop chaud ou trop froid, il faut bien se positionner dans le contexte qui est à présent le sie...

Il lui serre la main. L'autre. Retombe la tête de Pez vers lui. Pour être happé par une incompréhension sauvage. Pourquoi lui... Serrer la main? A nouveau, il détailla son expression, avant de comprendre que son interlocuteur n'avait pas compris (ou pas voulu comprendre) que sa main tendue avait pour but de l'entraîner où leurs pas les porteraient au hasard sur l'étendue si petite et grande de l'île (et peut-être plus loin).


Felix. Progresser vers ?


L'annonce soudaine de son nom, même s'il aurait dû certainement s'y attendre, marqua des bases bien rudes et censées. Une mauvaise chose? Il ne savait pas trop. Félix, puisqu'il semblait se prénommer de la sorte, affichait à présent un rictus que Pez n'osa pas interpréter.
Il explora son appellation, l'associant peu à peu au personnage. Il n'aimait pas les présentations. Cela gravait profondément une empreinte aux individus, et il estimait que découvrir les gens commençait par du vécu, et non par un mot qui enlevait à la fois une distance et une surprise.
Félix. Après tout c'était lui qui avait commencé. Quoi que désigne le lui. On s'y perd, dans cette narration de troisième étage au pronoms toujours masculins et singuliers. Y'a-t-il déjà eu ils d'ailleurs? Sûrement. Sûrement pas. Passons.

La question se fraya aussi un chemin à travers une brume envahissante de mots et de divagations, et Pez laissa retomber ses bras. Les deux. Bruit assourdi. Ou mat. Les deux.
Qui lui tira un sourire heureux. Qui n'avait pas de raison particulière d'être, en fait. Mais il apparut comme ça, il existait, alors il n'avait pas de ne pas être.
Il laissa venir l'incrédulité qui lui offrait les bras. Un sourcil se haussa. La réponse fusa presque (presque) (presque) (presque) sans plus d'attente, d'un ton qui reflétait son étonnement.


Mais vers où veux-tu aller?


Ce type, (Félix, comme il avait dit. Ce type paraissait un terme inapproprié pour faire référence à lui à présent. Quel ennui! C'était pire que des gyrophares hors de la mare!) était étrange, à côté de son incroyable apparent prosaïsme. Ou peut-être n'était-ce qu'une illusion du quelque chose. Ou une réalité. Les deux. Sûrement et sûrement pas.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Leiser
COHERENCE
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 16
Localisation : Bouffeuse de grenouilles cradoc

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Mar 24 Fév - 20:47


Where there's life, there's hope. But here, we're all dead.


Mais vers où veux-tu aller ?

J'ai l'impression de jouer à un jeu. Un jeu que personne ne remportera parce que c'est comme ça les interactions sociales, on échange nos coups, en frappant plus fort à chaque réponse avec plus d'informations et de choses à analyser, interpréter, imaginer, et auxquelles répondre, mais finalement, les derniers coups se ramollissent, parce que leurs réponses se raccourcissent et qu'ils ne savent plus quoi dire. Et enfin, on se dit en revoir, on déclare forfait, et on s'en va. Sans n'avoir rien obtenu. Ni raison, ni information, ni... ni rien. Mais qu'y a-t-il à obtenir ? C'est ÇA le problème ! À quoi ça rime ? Parler, échanger des ragots qui eux-mêmes n'ont d'autre intérêt que de nous distraire et satisfaire nos petites personnes... Mais satisfaire de quoi ? Tout cela n'a aucun sens, échanger des banalités avec d'autres... non, c'est inutile. C'est du temps en moins pour réfléchir aux choses utiles. Les animaux ne parlent pas, ou du moins ils ne parlent ni de la météo ni de ce que Stacy va faire maintenant qu'elle a à choisir entre Jake et Marcus. Les animaux communiquent efficacement, sans qu'il y ait de trop ni de pas assez, mais nous nous abusons de l'intelligence qui nous a été offerte pour accomplir des choses inutiles qui ralentissent le développement de la science et de nos connaissances.
Voilà pourquoi je ne discute avec personne. Voilà pourquoi je mets court à toute conversation dont je sais qu'elle ne me sera pas utile, à court ou à long terme.

Or, là, ce n'est pas le cas. Même si je dois passer par des phases éprouvantes telles que des questions philosophiques, des présentations inutiles qui traînent sur la longueur, je sais que cette "relation" ou du moins cette conversation me sera utile. Ça me fait mal de le dire, mais je vois qu'il est "différent", du moins aux yeux d'une infime partie de mon cerveau que je ne dois pas contrôler. Il a l'air tout à fait détestable, bien plus que tous les gens que je croise dans cette salle depuis tout à l'heure, et c'est sûrement pour ça que ça a tilté. C'est toujours comme ça. Les choses les moins souhaitables sont toujours celles qui se produisent avec le plus de certitude. Tout comme l'évolution. Qui, si elle n'avait pas été là, n'aurait pas développé des monstres tels que les humains, qui ne se seraient pas ou abrutis par ce qu'on attend de nous que l'on apprécie, ou pollué et démoli cette planète, ou torturé leurs esprits comme je le fais souvent quand je me pose de ces questions qui m'empêchent de fermer l'œil de la nuit.

Pour revenir au jeu... il gagne. Il n'a ni avoué que ses propos étaient stupides, ni poursuivi sur le chemin de la philosophie. Il a posé une question presque intelligente, qui évite le "là où l'avenir nous portera", le "aucune idée, je disais ça comme ça", et qui me ravit autant qu'elle me donne envie de frapper un mur.

Là où j'obtiendrai de foutues explications... Je soupire, me reprends : Je n'ai formulé aucun souhait, c'est toi qui a indiqué une direction en la désignant comme impérative.

Peut-être que si j'insiste, il se rendra à l'évidence et avouera que tout ce qu'il dit n'a aucun sens.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



~~~~~~

 
L'avenir que nous aurons est l'avenir que nous aurons mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez Karlsen
ABSURDITY
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 17
Localisation : Près du noyau de la meeeeeeeeer

Passeport
Concept: Absurdité
Personnalité: Peter Dinklage
Métier: Petits boulots

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Jeu 5 Mar - 15:18


 ☽ Opposites attract ☾     



Set me free,
let me be

▬ Vomir c'est bien, mourir c'est mieux. (-élasticgirl, devant les jurés d'assises)

C'est fatiguant de converser avec cet énergumène. Le petit homme n'avait jamais autant voulu s'éloigner de quelqu'un de cette manière. A moins qu'il ne s'en souvienne plus. C'était encore plus épuisant de constater que, en plus de vouloir partir (depuis tout à l'heure, il essayait de comprendre ce qu'il avait sorti en premier. L'improvisation, la logique là où il n'y en a pas, il ne connait donc rien de tout cela?), il sentait instinctivement que s'il s'enfuyait maintenant, il ne pourrait s'empêcher de le regretter ensuite. Pourquoi? Il pourrait le croiser plus tard non? Sans s'en approcher bien évidemment, cet homme n'était tout de même pas le seul existant sur cette terre, de ce qu'il en savait.
C'était ce... Cette étrange, inexplicable, infernale attirance et curiosité qui le retenait. Et en ce moment même, à mesure que le temps s'écoulait, ces deux pôles contradictoires prenaient tous deux une ampleur incompréhensible.


Là où j'obtiendrai de foutues explications... Soupir. Je n'ai formulé aucun souhait, c'est toi qui a indiqué une direction en la désignant comme impérative.


Des explications? Sur quoi? Tout certainement. Qu'importait, qu'il cherche ce lieu dans ce cas, il ne l'y aiderait pas. Ses pensées chassèrent ces mots, se reportant sur les autres, mais son imagination, intéressée, leva une tentacule avec fébrilité, et, bien trop impatiente, engloutit les malheureuses pensées qui n'avaient rien demandé, si ce n'était traiter les sous paroles (soit les paroles du dessous).
Oui, imagination? Une objection?
Hum, ouais en effet, j'en ai marre qu'on réfléchisse prosaïquement. Vous pouvez pas savoir comment je me fais chier dans mon coin.
Sans injures s'il te plait. Tu t'es pas affirmée il y a si longtemps non?
J'aimerais parler au roux. Ou au blond. Laisse moi passer, X.
...


Le dénommé X, anonyme de son nom, s'inclina en riant et sa peau, devenant soudainement transparente, s'effaça sans plus de temps. Ne resta que le rire et un liquide visqueux, limpide, hétérogène, sombre et clair à la fois qui se répandit avec l'excitation de l'enfant qui a hâte de créer.

Pez, de son côté, toqua sur sa tête -miracle, ça sonne creux!- pour demander un peu d'ordre, là-dedans. Son imagination n'avait pas traîné, mais n'avait rien pondu de particulièrement extraordinaire. Il ferait avec.


Vraiment. Et si tu connaissais un lieu pareil, où il y aurait toutes les explications sur tout ce qu'il peut exister, quel que soit sa forme, tu prendrais tout une fois arrivé? Où laisserais-tu certaines choses de côté?


Haha, désolée Pezounet, au moins n'y-a-t-il pas eu de blanc.
L'interpellé, sourd aux bêtises grotesques du narrateur pour attirer son attention, plissa les yeux, avec de vérifier s'il voyait pareil de chaque côté. Ouverture gauche, fermeture droite, inversion. Ouverture droite, fermeture gauche, dispersion. Fermetures en masses, ouvertures en masses, inversion. Ouvertures masses, fermetures masses, dispersion. Fermeture gauche, ouverture droite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Leiser
COHERENCE
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 16
Localisation : Bouffeuse de grenouilles cradoc

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Jeu 12 Mar - 19:11


Where there's life, there's hope. But here, we're all dead.


Mais vers où veux-tu aller ?

Pez se donne lui-même un coup sur la tête, ce qui a le loisir de m'agecer. Un peu de sérieux, bon sang. Déjà que je tente de rassembler mes esprits troublés par ces sensations insupportables et mon insatiable curiosité à l'égard de ces dernières et de celui qui en est l'auteur, me divertir en se frappant n'aide pas vraiment - d'autant que c'est tout ce que j'ai envie de faire à cet instant. Menaces, menaces, mais jamais des actes.

Vraiment. Et si tu connaissais un lieu pareil, où il y aurait toutes les explications sur tout ce qu'il peut exister, quel que soit sa forme, tu prendrais tout une fois arrivé ? Où laisserais-tu certaines choses de côté ?

J'incline la tête avec une curiosité feinte, laissant la monture de mes lunettes glisser très légèrement sur mon nez, tandis que l'autre ouvre et ferme ses yeux tour à tour. Je me force à construire une réponse au niveau aussi bas que la sienne (ce qui n'est pas aisé), mais mon orgueil, ou, hm, mon bon sens, grommelle à ma place comme s'il s'agissait d'une évidence.

Je prendrais les choses les plus importantes, je les amènerai chez moi et je réorganiserai tout, en gardant la clé de cet endroit si parfait. Une fois la tâche accomplie, j'y retournerai, triant ce dont j'ai besoin, puis, enfin, j'en finirai avec moi-même. S'il n'y a plus de choses à découvrir, il n'y a plus de raison de vivre.

Je me mords la lèvre, conscient d'avoir déclenché en lui un mécanisme qui va lui faire cracher toutes sortes de stupides métaphores et de comparaisons totalement abruties. J'ajoute donc, pour couper court à toute réplique de ce genre :

Mais jamais un tel lieu n'existera, alors je vais me contenter de celui-ci, dans lequel je te demande avec sérieux de couper court à toutes tes divagations pour obtenir... juste des réponses. Mais je ne demanderai rien si je ne suis pas sûr que tu écouteras mes questions.

Ce serait déjà énorme ! Il sera par contre parfaitement incapable de me confectionner des réponses satisfaisantes - personne n'est capable de ça.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



~~~~~~

 
L'avenir que nous aurons est l'avenir que nous aurons mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez Karlsen
ABSURDITY
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 17
Localisation : Près du noyau de la meeeeeeeeer

Passeport
Concept: Absurdité
Personnalité: Peter Dinklage
Métier: Petits boulots

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Sam 21 Mar - 18:01


 ☽ Opposites attract ☾     



Set me free,
let me be

▬ Vomir c'est bien, mourir c'est mieux. (-élasticgirl, devant les jurés d'assises)

Je prendrais les choses les plus importantes, je les amènerai chez moi et je réorganiserai tout, en gardant la clé de cet endroit si parfait. Une fois la tâche accomplie, j'y retournerai, triant ce dont j'ai besoin, puis, enfin, j'en finirai avec moi-même. S'il n'y a plus de choses à découvrir, il n'y a plus de raison de vivre.

Cette réponse le déçut un peu. Il ne s'attendait pas à ce que Félix se prenne à son jeu. Attendit la suite sans bouger, sentant que son interlocuteur allait poursuivre.

Mais jamais un tel lieu n'existera, alors je vais me contenter de celui-ci, dans lequel je te demande avec sérieux de couper court à toutes tes divagations pour obtenir... juste des réponses. Mais je ne demanderai rien si je ne suis pas sûr que tu écouteras mes questions.

Des questions? Cet échange, qui semblait prêt à se poursuivre encore longtemps, fit naître une certaine inquiétude chez le nain. Inquiétude plus ou moins inexplicable, peut-être liée au fait de rester immobile, civilisé, à converser tranquillement avec le jeune homme. Cela dû paraître un instant dans son expression, car lorsqu'il voulut se forcer à se détendre et à se convaincre que créer de véritables liens (pouvait-il voir les choses ainsi, vraiment?) et changer ses habitudes au moins une fois, cette fois, il sentit ses traits se relâcher significativement.
Il s'assit, réfléchit un instant puis céda à la demande sous-entendue du binoclard avec un étrange sérieux concentré.

Mes tympans et moi-même acceptons de t'écouter.

Et sur ce, un léger sourire satisfait apparut sur sa face, sans que le reste de son corps ne semble en tenir rigueur.


[désolée de la courterie et du retard II: Prends ton temps pour répondre et euh si tu veux plus de lignes demande c: Parce que wow o_o] 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Leiser
COHERENCE
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 16
Localisation : Bouffeuse de grenouilles cradoc

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Mar 31 Mar - 15:06


Where there's life, there's hope. But here, we're all dead.


L'autre s'assoit sous mon regard incrédule, et prend soudain une expression sérieuse déconcertante.

Mes tympans et moi-même acceptons de t'écouter.

J'incline la tête, l'air songeur, en le regardant sans vraiment le voir. Je place peu d'espoir en cette affirmation ; qu'est-ce qui me dit qu'il ne va pas recommencer à parler de monde tout aussi utopique qu'hypothétique, des univers dans lesquels il semble seul, inconscient de la bêtise qui l'anime. Bien plus que d'autres gens que j'ai pu croiser en tout cas ! Oh, mais c'est souvent comme ça, quand on déteste un petit animal, on a toujours envie de s'approcher de plus près pour trouver d'autres raisons de le haïr. Cette semi-conversation me met autant de bonne humeur qu'elle m'exaspère. L'équilibre parfait.

Mais il y a autre chose avec ce Pez. Cette petite mais considérable chose, c'est le malus qui me fait pencher du côté mauvais de l'humeur.

Qu'as-tu déjà vu de concret ici ? Et qu'est-ce que tu as ressenti en me voyant il y a cinq minutes ?

Je ne prends pas la peine de préciser qu'il ne s'agit que du physique, pas de l'émotionnel, à vrai dire je me passerai bien d'apprendre qu'il m'a trouvé totalement ridicule, ou même trop carré et concret, effrayant dans le genre psychopathe, troublant.

De toute façon, lui aussi me semble ridicule.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA




Je suis pas mieux D: Bweuh il faut trouver des trucs à faire faire à ces deux lamas là u.u

~~~~~~

 
L'avenir que nous aurons est l'avenir que nous aurons mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez Karlsen
ABSURDITY
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 17
Localisation : Près du noyau de la meeeeeeeeer

Passeport
Concept: Absurdité
Personnalité: Peter Dinklage
Métier: Petits boulots

MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   Sam 4 Avr - 13:54


 ☽ Opposites attract ☾     



Set me free,
let me be

▬ Vomir c'est bien, mourir c'est mieux. (-élasticgirl, devant les jurés d'assises)

Et les premières questions retentissent.

Qu'as-tu déjà vu de concret ici ? Et qu'est-ce que tu as ressenti en me voyant il y a cinq minutes ?

Qu'a-t-il vu de concret. Son sourcil se hausse de lui-même en un fabuleux point d'interrogation. Enfin façon de parler. Même si ce serait fabuleux de pouvoir donner la forme d'un point d'interrogation à ses sourcils en cas d'incompréhension. Peut-être est-il vraiment devenu idiot ou fou à force de jouer à ce jeu merveilleusement vivifiant.
Non, vraiment, le nain ne voit pas où Félix veut en venir. Ce qu'il a ressenti en le voyant il y a cinq minutes, c'est tout de suite plus facile, mais la première question ne lui dit rien. Les enfants lui manquent. C'est la première réponse qui lui vint à l'esprit. Il lui manque cette arrière bande sonore joyeuse et animée. Sauf que ce n'est certainement pas cela qu'attends l'autre. Ce n'est certainement pas cela dont il veut parler.
Il pourrait très bien le lancer dans le tas, mais enfin, cela lui paraît relativement peu intéressant dans le cas présent.
Et, au fait, c'est quoi cette question? Les passants d'ordinaires ne viennent pas vers lui, et surtout pas pour lui demander quel effet ils lui font.
Il peut toujours essayer d'y répondre.

Peut-être un peu de tout!

...Ok bon bah. Ca doit être sa version de "je passe". Ou de je sais pas. Ou de je m'en fous. Pourquoi ne peut-il pas être comme son interlocuteur en temps que personne austère et logique?
Il attend la suite avec un sourire enfantin.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.   

Revenir en haut Aller en bas
 

☽ Opposites attract ☾ - Pez & Felix.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Felix Weingartner (1863-1942)
» Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)
» Felix Mendelssohn jaloux de sa soeur Fanny?
» Felix Draeseke
» felix pastorius

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemical Reaction :: WELCOME ON THE ISLAND :: NEW SIDE :: Cinéma-